Forum Amélie Nothomb
<iframe scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" src="http://www.deezer.com/fr/plugins/player?autoplay=true&playlist=true&width=700&height=240&cover=true&type=playlist&id=298541121&title=&app_id=undefined" width="700" height="240"></iframe>



Bienvenue sur le Forum Amélie Nothomb!

Pour accéder aux différentes rubriques, vous devez vous inscrire en cliquant ci-dessous sur "S'ENREGISTRER". Ceci vous permettra de rejoindre notre communauté pour discuter des différents livres d'Amélie Nothomb, partager des vidéos et des articles, ou encore discuter de l'actualité et de nos goûts culturels!
>>> Deux forums sont en accès libre sans inscription nécessaire pour les consulter: "Réflexions" et "Culture". Visitez-les si vous souhaitez découvrir le forum! >>>

Si vous êtes déjà membre du Forum Amélie Nothomb, connectez-vous en cliquant sur "CONNEXION".
Si vous avez perdu votre mot de passe ou votre nom d'utilisateur, cliquez en haut de la page d'accueil sur "CONTACTER L'ADMINISTRATEUR".
Si vous souhaitez seulement visionner la page d'accueil du forum, cliquez sur "NE PLUS AFFICHER".

A très bientôt!

L'équipe d'administration du Forum Amélie Nothomb.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des idées de lecture?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Athéna

avatar

Inscription : 17/05/2007
Messages : 2890

Féminin


MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   Mar 21 Sep 2010 - 23:24

Je lis en ce moment "Kafka sur le rivage" du fameux Haruki Murakami et je le conseille à tous, du moins à ceux qui aiment lire. Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Madame Musquin
Administratrice
Administratrice
avatar

Inscription : 28/08/2005
Messages : 3994

Age : 29 Féminin

Localisation : Rennes/Paris
Emploi : Prof de français
Lectures actuelles : Mémoire de fille, A Ernaux

MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   Mer 22 Sep 2010 - 13:58

Oh oui Coeur
Je termine Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, et j'ai bien aimé mais je le trouve plus "léger" que les autres, j'ai eu l'impression de relire certains de ses autres livres, mais en moins bien. Mais bon, c'est toujours agréable quand même Happy

_________________
Mais tu peux pas sur un VSP à display rack, brancher un truc de 120 watts. Mais c'est glucose !
Revenir en haut Aller en bas
EricJean

avatar

Inscription : 01/04/2011
Messages : 43


MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   Sam 26 Nov 2011 - 23:16


Comme le titre le laisse deviner, cet essai de Michel Desmurget est une attaque en règle contre la télévision.
Le livre annonce la couleur dès la préface avec une citation de Louis-Ferdinand Céline (un auteur que je n’ai jamais lu mais dont la citation me suggère que je devrais assez bien aimer les écrits) :
Citation :
La télé est dangereuse pour les hommes. L’alcoolisme, le bavardage et la politique en font déjà des abrutis. Etait-il nécessaire d’ajouter encore quelque chose ? Le mal est fait... Personne ne pourra empêcher maintenant la marche en avant de cette infernale machine. Adieu travail ! Demain, on pensera sans effort, puis on ne pensera plus et on crèvera enfin de la plus triste vie.
Mme Nothomb partage-t-elle l’opinion de Céline sur la question ?
Au demeurant, Céline aurait pu ajouter la drogue à "l’alcoolisme, le bavardage et la politique", surtout quand on sait que la jeunesse française s’avère être la première consommatrice d’Europe de cannabis – on a les records que l’on peut…

Chaque chapitre du livre est aussi préfacé par des citations d’écrivains, de médecins, de professeurs et de journalistes, donnant ainsi encore plus de poids et de cautions aux propos qui suivent, même si on peut malgré tout s’interroger sur la pertinence de certaines d’entre elles, notamment une de Françoise Sagan en préface principale du chapitre IV pour qui la télévision est une calamité au même titre que la remontée du nazisme – rien que ça.

Desmurget fait aussi appel page 86 à George Orwell et Aldous Huxley en citant des extraits de 1984 et de Retour au meilleur des mondes. Décidément, l’influence de ces deux auteurs anglais est impressionnante.
Par contre, Desmurget ne fait aucune allusion à Fahrenheit 451 de Ray Bradbury (autre classique incontournable de science-fiction) dont la critique appuyée de la télévision est pourtant toujours d’actualité et en conformité avec les thèses de Desmurget – même si l’auteur de Fahrenheit 451 ne voyait apparemment guère d’inconvénients à travailler pour la télévision et à y paraître, notamment dans les 58 épisodes d’une série tv portant son nom…

A partir d’études et de données essentiellement statistiques, Desmurget analyse et détaille les effets de la télévision sur les enfants, les adolescents, et dans une moindre mesure les adultes.
Concrètement, il apparaît que la télévision agit de façon négative sur la lecture, le langage, le goût de l’effort, la capacité de concentration, le développement cognitif, l’imagination, les devoirs à la maison, les résultats scolaires et la qualité du sommeil.
De la même façon, la télévision favorise l’échec scolaire, les envies d’achats, les déséquilibres alimentaires et la propension à grossir, le tabagisme, l’alcoolisme, l’immoralité sexuelle (même si l’auteur n’utilise pas cette expression et se défend "de tout jugement moral" dans son introduction page 26), la mauvaise image de son corps (surtout chez les femmes), l’isolement social, le déclin cognitif des seniors, la maladie d’Alzheimer, l’acculturation, les comportements agressifs, les sentiments de peur et d’insécurité, la désensibilisation à la souffrance d’autrui…

Desmurget ne manque pas d’humour pour aborder tous ces thèmes.
Sa plume est même parfois acérée surtout lorsqu’il commente les assertions pro-audiovisuelles sans fondement et en totale contradiction avec la réalité statistique – le mensonge, la mauvaise foi et l’ignorance ne laissant pas l’auteur indifférent.

Si "un livre est un fusil" (j’adore cette expression… tirée de Fahrenheit 451), ce ne sera néanmoins jamais une bombe atomique.
Ce n’est donc malheureusement pas un livre qui risque d’ébranler le colosse audiovisuel, le dieu Télévision présent dans presque chaque foyer de la planète, même en Afrique (cf. page 39), mais pas chez moi.
Desmurget lui-même semble convenir implicitement que le combat est pour ainsi dire perdu d’avance si j’en juge par sa citation de Cyrano de Bergerac en préface de sa conclusion :
Citation :
-Je sais bien qu’à la fin vous me mettrez à bas ;
N’importe : je me bats ! je me bats ! je me bats !

Etant moi-même convaincu d’avance par l’essai de Desmurget, si j’ai pris la peine de l’acheter et de le lire, c’est avant tout à cause de mes nièces de 1 et 4,5 ans.
En effet, j’ai trop mal au cœur de voir ces deux petites filles si intelligentes gâcher leur temps et leur enfance devant la télévision avec les encouragements de leurs parents et surtout du beauf qui m’a expliqué le plus sérieusement du monde que la télévision possédait des vertus éducatives, sociales et même morales, constituant par là-même un "relais" à l’éducation parentale. "La morale, c’est dans la Bible et le Coran que tu la trouveras !" lui avais-je alors répondu.
Mon objectif en lisant l’essai de Desmurget était donc de trouver des informations et des arguments choc susceptibles d’abattre non pas mon beauf mais ses certitudes de débile profond.
Mon beauf est ainsi persuadé que la télévision a joué un rôle positif dans son parcours scolaire et sa culture générale. Même si il est un cancre en mathématiques et que, de son propre aveu, il n’aime pas lire, il a néanmoins fait quelques études et obtenu un deug de langue. Il aime les mots, il adore jouer au Scrabble, et il a une assez bonne expression écrite et orale.
A vrai dire, le cas de mon beauf m’a toujours déconcerté jusqu’à ce que je lise l’essai de Desmurget qui m’a permit de comprendre l’énigme du beauf (si j’ose dire).
En effet, selon plusieurs études américaines, la télévision peut avoir dans une certaine mesure des effets positifs sur les enfants de familles culturellement et socialement défavorisées car le niveau culturel de la télévision s’avère alors supérieur au niveau culturel de ce type de familles.
Ces études montraient que les enfants de plus de 12 ans issus de milieux intellectuellement pauvres obtenaient statistiquement de meilleurs résultats scolaires lorsqu’ils regardaient beaucoup la télévision (avec toutefois une limite de 4h/jour) que lorsqu’ils ne la regardaient pas ou très peu.
Sans le savoir encore, mon beauf semble rentrer dans cette catégorie. Sa famille vivait d’ailleurs sans télévision jusqu’à ce qu’il ait 9 ans – ce qui l’a probablement sauvé de l’échec scolaire.
Il ne me reste plus qu’à attendre l’occasion favorable pour expliquer à mon beauf que des études américaines lui donnent entièrement raison concernant son cas personnel…


Mon esprit critique ("attribut cardinal" si cher à l’auteur) n’ayant pas été complètement lobotomisé par la télévision, je me permettrai de faire quelques remarques :

1) A la même page 86 où il est question de George Orwell et Aldous Huxley, Desmurget semble accorder son crédit à deux spécialistes, dont un "fin connaisseur"(sic), affirmant que la propagande nazie se caractérisait par un lexique pauvre et une syntaxe élémentaire qui firent que "le nazisme s’insinua dans la chair et le sang du grand nombre" - Ce professeur juif de Dresde que Desmurget cite ferait-il une subtile allusion eucharistique ?
Il est presque dommage que le "grand nombre" n’avait pas la télévision sous Hitler et Goebbels : cela aurait sacrément apporté de l’eau au moulin de Desmurget…
Au final, la méthode de propagande nazie présenterait donc des analogies (paupérisation intellectuelle et bourrage de crâne) avec la propagande décrite dans 1984 et avec la télévision, cette "gigantesque machine à abrutir" (comme dit Desmurget page 74). Dans les trois cas, le résultat serait le même, à savoir l’obtention d’un "peuple de veaux asservis, un troupeau de crétins amorphes, perméables à toutes les manipulations et incapables d’émettre la moindre pensée critique" selon les termes mêmes de Desmurget toujours à la page 86.
Indépendamment de son caractère insultant pour les Allemands, la thèse de Desmurget entraîne de légitimes interrogations sur ce peuple germain incapable de résister à une propagande nazie apparemment très simpliste selon les spécialistes cités – sans oublier que la télévision fut complètement étrangère à cette propagande.
Les Allemands étaient-ils moins instruits que par exemple les Français qui firent triompher le Front Populaire en 1936 ? Maîtrisaient-ils moins les savoirs académiques que leurs contemporains de France ? La culture allemande était-elle moins accessible ou moins riche que la culture française ? Les Lumières allemandes étaient-elles moins lumineuses que leurs homologues françaises ? Avons-nous des chiffres fiables sur la scolarisation et sur les réussites aux examens en Allemagne et en France dans les années 20, 30 et 40 ?
Desmurget ne répond malheureusement pas à ces interrogations que pourtant lui-même induit. Son absence de rigueur d’analyse et sa superficialité sur un tel sujet sont indignes d’un chercheur et universitaire. Sans compter qu’il faut vraiment être naïf pour croire à l’objectivité d’un homme envers l’assassin de son fils ou d’un juif envers les assassins de son peuple…

2) La seconde référence au nazisme de TV Lobotomie est donc cette citation de Françoise Sagan en préface principale du chapitre IV "La télé cultive la peur et la violence" :
Citation :
S’il y a une calamité dont il faut se méfier aujourd’hui, à part la remontée du nazisme, c’est la télévision.
C’est quoi au juste "la remontée du nazisme" ? Sarkozy ? Marine Le Pen ? Les groupuscules d’extrême-droite ? Hitler ressuscité ?
Une telle citation, sortie de tout contexte, me semble pour le moins osée, d’autant plus que Desmurget ne revient pas dessus de tout le chapitre - la précédente et première référence au nazisme page 86 se situant au chapitre II "La télé étouffe l’intelligence".
Mettre la télévision au même niveau que "la remontée du nazisme" a de quoi laisser perplexe. Et il n’est pas sûr que cet amalgame contribue à faire prendre au sérieux les dangers de la télévision tant il est énorme. Le nazisme, ce n’est quand même pas rien dans l’inconscient collectif français.
En tout cas, ce n’est pas ce genre de citation pour le moins pas bien nette (probablement à l’image de son auteure…) qui va m’inciter à lire les œuvres de Françoise Sagan.

3) En définitive et en simplifiant, la télévision posséderait une puissance mimétique telle que tout comportement vu régulièrement à la télévision est susceptible d’être reproduit par le téléspectateur.
Concrètement, à force par exemple de voir des gens fumer ou boire de l’alcool à l’écran, le téléspectateur (surtout lorsqu’il est jeune) finit par trouver ces pratiques courantes et normales puis par faire la même chose.
Un autre exemple frappant (chapitre IV page 227) montre que voir des films d’horreur comportant des scènes de violences sadiques dirigées contre les femmes arrive à convaincre les spectateurs qu’en fin de compte "les victimes de viols sont des salopes qui ont bien cherché ce qui leur arrive et que de toute façon, tout cela n’est vraiment pas si grave" selon les termes volontairement crus et provocateurs de Desmurget.
Toujours selon Desmurget, cette capacité d’incitation inhérente à la télévision est valable dans tous les domaines qu’il répertorie donc dans son essai : tabac, alcool, sexualité, violence, etc…
Très curieusement, peut-être tout simplement parce que personne n’a osé en faire l’étude, cette capacité d’incitation ne semble pas concerner l’homosexualité que Desmurget évoque succinctement page 20 pour expliquer sa stupéfaction d’entendre trois de ses élèves en licence de psychologie affirmer que l’homosexualité était un trait génétique parce qu’une émission de télévision l’avait soi-disant dit.
Pour ma part, je ne pense guère me tromper en affirmant que la présence homosexuelle à l’écran est, d’une part très supérieure à la réalité quotidienne, et d’autre part toujours présentée comme étant une normalité absolue. On ne peut objectivement nier que la télévision offre à l’homosexualité une tribune de premier plan.
Etant donné que la télévision arrive à modifier et convaincre subrepticement la conscience de chacun, les adolescents les plus déconstruits par la télévision ne peuvent donc qu’être encouragés à se croire ou à devenir homosexuels.
Desmurget ne le dit pas explicitement, mais si je suis son raisonnement, alors on peut supposer que la télévision incite autant à l’homosexualité qu’à fumer ou boire de l’alcool.

4) Je chipote peut-être mais à la page 132 de son livre, Desmurget écrit que "le petit écran relève principalement du premier groupe reproductif".
Ce "premier groupe reproductif" en question est l’imagination reproductrice dont la définition est : "processus de pensée consistant en une évocation d’images mnémoniques".
Selon toute apparence, cette définition (issue du Vocabulaire de la psychologie de Henri Piéron) fait référence à l’imagination reproductrice humaine.
J’ai donc du mal à comprendre en quoi la télévision rentre dans le cadre de cette définition et de cette catégorie d’imagination reproduisant des images mnémoniques… La télévision aurait-elle une mémoire ?

5) Même si Desmurget se défend "de tout jugement moral" dans son introduction page 26, son livre milite malgré tout pour une société plus saine en opposition avec ceux qui font la télévision : directeurs de chaînes, producteurs, animateurs, journalistes, publicitaires, cinéastes, etc…
Etant donné le moralisme sous-jacent de TV Lobotomie, les confessions religieuses (ou l’athéisme) de ceux qui sont à la source de la télévision mériteraient à être connues et analysées.
Il est vrai que si une telle analyse identifiait une sorte de té-Lévy-Sion (le calembour n’est pas de moi, je l’ai trouvé sur le web), l’auteur risquait alors de s’aventurer sur un terrain encore plus dangereusement glissant et tabou que celui du nazisme ou de l’homosexualité.
Comme quoi, on a beau être chercheur (page 13 : "Je suis chercheur"), il est certains sujets qu’il est plus prudent et plus sage de ne pas trop chercher à étudier…


Ces quelques petites critiques ne m’empêchent pas d’avoir globalement apprécié cet essai qui se lit très facilement.
En tout cas, « TV Lobotomie » mérite d’être connu, lu ou offert, pour aider à la prise de conscience étendue des effets néfastes engendrés par la télévision.
Revenir en haut Aller en bas
Fractale

avatar

Inscription : 04/07/2006
Messages : 382

Age : 34 Féminin

Localisation : bientot Gisors
Emploi : receptionniste
Lectures actuelles : plein...

MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   Dim 27 Nov 2011 - 0:32

Dans un genre similaire il y a J'habite dans la télévision de Chloé Delaume
Revenir en haut Aller en bas
http://danscemondeflottant.free.fr
EricJean

avatar

Inscription : 01/04/2011
Messages : 43


MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   Ven 2 Déc 2011 - 20:55

Fractale a écrit:
Dans un genre similaire il y a J'habite dans la télévision de Chloé Delaume
Indépendamment du sujet traité et de son angle d'approche, l'écriture de Chloé Delaume me semble assez spéciale.
Personnellement, je n'accroche pas.
Revenir en haut Aller en bas
dicknroll

avatar

Inscription : 26/09/2009
Messages : 110

Age : 46 Masculin

Localisation : Belgique.
Emploi : très malade
Lectures actuelles : Beaucoup de biographies, mais actuellement "tour de vices"

MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   Mar 27 Déc 2011 - 22:44

Ce n'est pas nouveau, tout le monde le connait, mais ...

Pour ceux qui ne l'ont pas encore lu, plongez-vous dans le scaphandre et le papillon de Jean Dominique Bauby.

j'ai vu le film aussi, il ne reflète en rien le climat du livre, livre que je lis à peu près une fois par an tellement c'est fort.

Ceux qui l'ont lu ne me contrediront pas, enfin j'espère.

Et puis ça se lit vite, comme une auteure que nous connaissons bien.
Revenir en haut Aller en bas
Lenwë Sùrion

avatar

Inscription : 07/01/2006
Messages : 1029

Age : 46 Masculin

Localisation : Belgique
Lectures actuelles : Pour la énième fois... "Le nom de la rose"... d'Umberto Eco...

MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   Ven 20 Jan 2012 - 13:27

Dernier film... Hier... "La vie de Jésus"...


Une vraie claque... surtout si on ne la voit pas venir... C'est un film tourné façon "Strip-tease", je parle de l'émission... Limite voyeurisme...
Un de ces films qui paraît anodin... Mais... dont les images sont brutes, hyper-réaliste, ancrée dans le réel... C'est un film poignant aussi... mais... cru... très cru...
C'est... une descente en enfer, un échec social... C'est... l'histoire de petits gars du nord...sans boulot, sans sourire... ils se vautrent dans leur langue incompréhensible... dans une absence de sentiments... Et au milieu il y a... Freddy...

C'est un excellent film... que je conseille vivement...

Bien à vous...




Revenir en haut Aller en bas
http://candymanIV.skyrock.com
Izalixe

avatar

Inscription : 15/01/2011
Messages : 37

Age : 40 Féminin

Localisation : Québec, Canada
Emploi : Écrivaine
Lectures actuelles : "L'Amour aux temps du choléra", Gabriel Garcia Marquez
"1Q84", Haruki Murakami
"A Room Of One's Own", Virginia Woolf

MessageSujet: Merci pour vos suggestions de lecture   Mer 30 Mai 2012 - 18:08

Bonjour tout le monde!

Ça fait un bout de temps que je ne me suis pas pointée sur le forum. Été oblige, l'arrivée de la belle saison et la sortie des barbecues au charbon de bois, la chaleur, plus d'activités!

Comme certains le savent peut-être ou pas, mon Vieux Tigre habite à Montréal et moi à Québec (250km), donc je dois me taper un 3h de route en covoiturage à peu près toutes les semaines, et c'est pas moi qui conduis, donc c'est très important que j'aie toujours de la bonne lecture à ma disposition.

Or quand on est plus aux études il devient de plus en plus difficile de trouver des suggestions de lecture. On se promène au hasard des rayons, en choisissant un peu n'importe quoi, parfois on fait des trouvailles mais parfois c'est pas très bon. C'est pourquoi je suis venue sur ce forum de gens informés et avides de lecture pour trouver des idées!!!!!!

Dimanche passé, je suis partie de Québec avec "Des Adhésifs dans le Monde Moderne", de Marina Lewycka. J'avais accroché sur la couverture en la voyant dans une librairie parce que la couverture, d'un beau bleau banneau, est ornée d'un chat, j'adore les chats. Voyant cette brique de presque 600 pages, je me suis dit qu'elle me durerait l'aller-retour. Cependant, l'ayant commencé, je me suis retrouvée seule ici pendant que mon amoureux travaillait et, au lieu de faire autre chose, la vaisselle, voir des amis de Montréal, aller faire un tour........ je me suis calée sur le lit et je l'ai terminé.

Donc oui, c'est un roman très intéressant, qui captel'attention, on a pas envie de le lâcher. Finalement c'est l'héroîne qui travaille dans un magazine sur les adhésifs, et on apprend que ceux-ci peuvent prendre la forme de chats, mais aussi de plein d'autre chose, de religion, d'une histoire commune, de viande avariée à rabais au supermarché, de colle époxy, d'une haine commune pour quelqu'un, du besoin de fumer, etc. C'est difficile à expliquer et je ne veux pas donner de punchs mais c'est très bien écrit du point de vue humain. Seuls petits bémols, je me serais passé des quelques mini-scènes de sexe qui franchement n'amènent rien à l'histoire (je suis peut-être une prude fermée, mais moi les scènes de sexe entre personnages de roman... je ne suis pas capable...surtout si ça pourrait disparaître du livre sans rien changer à l'histoire du tout) et en plus l'histoire est tellement riche d'avance qu'on a vraiment pas besoin de ça. J'ai adoré le personnage de la vieille Mrs Shapiro, des chats Wonder Boy et Violetta. Il y a aussi tout un volet qui parle de l'histoire des juifs, des palestiniens, etc... j'ai trouvé ça très intéressant et j'y ai appris des choses, sans que ce soit dit d'une manière académique, car on en parle à travers la voix et l'histoire de vie de différents personnages, juifs arabes et autres, mais je trouve que ça aurait pu être plus développé à la fin. Le livre, même s'il fait 594 pages aurait gagné à en avoir 100 ou 200 de plus car j'ai trouvé que la fin venait trop vite et que c'était un peu bâclé. Les personnages ont réussi à m'intéresser assez pour que je veuille savoir la fin de leur histoire, qu'on ne connait pas intégralement.........je suis restée un petit peu sur mon appétît... mais je le recommande tout de même vivement. Si vous oubliez les quelques pages avec les menottes et le slip en dentelle rouge......

Là, je me retrouve sans lecture pour notre départ vers Québec demain. J'ai appris récemment que l'on pouvait emprunter des livres à la Grande Bibliothèque de Montréal et les rapporter à la bibliothèque à Québec et vice versa.

Donc aujourd"hui: première visite à la Grande Bibliothèque pour moi!!!!!!!!!!!
(c'est une immense bibliothèque située au centre-ville avec des murs en verre et des rayons en bois qui a été inaugurée il y a seulement quelques années, et je n'y ai encore jamais mis les pieds! Contrairement à la plupart des bibliothèques du Québec qui portent le nom d'un écrivain ou écrivaine de chez nous -par exemple Gabrielle Roy à Québec, quoique moi j'aurais choisi Roger Lemelin, car je trouve que ses romans sont beaucoup plus représentatifs de la ville de Québec, et il a grandi en plein dans ce quartier, et bon-, elle est neuve donc n'a pas encore été baptisée. Dans mon grand orgueil et ma grande ambition de rêveuse je me dis que si je me dépêche de publier d'ici quelques années et que je deviens une grande auteure, ça pourrait être mon nom sur la devanture Laugh qui sait???) Parce contre comme je ne suis pas de Montréal, mais de Québec, c'est peu probable... ce sera probalement Nelly Arcan qui remportera cet honneur, paix à son âme!

J'ai hâte de faire le tour des rayons, parcourir les allées et étages, malheureusement je ne peux prendre de photos pour vous car mon cellulaire est kaput pour l'instant mais une prochaine fois (c'est un idée ça - on pourrait ouvrir un sujet Photos de votre/vos bibliothèques librairies locales ou préférées et leur histoire/votre histoire les concernant) mais je suis toute excitée........ je vais y laisser la brique de Marina Lewycka, que je n'aurai pas à me retaper dans mes bagages dans l'autobus à Montréal / le métro /3 heures d'auto /l'autobus à Québec/le traversier jusqu'à Lévis (chez moi) mais surtout je suis venue ici pour chercher des suggestions de lecture, chez vous, fans d'Amélie et donc lecteurs allumés et au courant de bons livres nouveaux ou anciens! Je vais donc prendre des notes avant d'aller prendre le métro! Merci à tous!!!!!!!!!

Désolée d'être si prolixe, mais parfois j'ai le goût de partager avec vous vu que je ne vous rencontre jamais! Merci de m'avoir lue! Et merci pour vos suggestions! Je vous dirai lesquelles j'ai prises!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/izalixe.straightheart
Izalixe

avatar

Inscription : 15/01/2011
Messages : 37

Age : 40 Féminin

Localisation : Québec, Canada
Emploi : Écrivaine
Lectures actuelles : "L'Amour aux temps du choléra", Gabriel Garcia Marquez
"1Q84", Haruki Murakami
"A Room Of One's Own", Virginia Woolf

MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   Mer 30 Mai 2012 - 18:43

Et maintenant pour vous donner des suggestions de lecture... je vais vous donner des livres québécois, car c'est ce que je connais le plus, et certains dont je suis sûre que vous pourrez trouver les ouvrages en France.

"Paradis Clef en Main" est le quatrième et dernier roman de l'écrivaine québécoise Nelly Arcan. Elle s'est suicidée quelques jours avant sa parution en 2009, elle avait 36 ans. Cette auteure écrivait vraiment très bien, et elle avait énormément de potentiel. Malheureusement, elle a été emportée par ses problèmes personnels, insécurités, névroses, qui ont fini par avoir raison d'elle. Ce roman est comme le testament et le témoin de son talent mort dans l'oeuf et quand on lit ça, on trouve cela encore plus dommage qu'elle se soit enlevé la vie. Cependant, indépendamment de l'histoire tragique de son auteure, ce roman mérite d'être lu. Il traiite du suicide, ou du désir de mort, ou encore des doutes qu'on peut avoir sur l'utilité de la vie, bref les grandes questions que tout le monde se pose, d'une façon lucide, franche, originale, drôle même parfois.

ps. Si vous avez lu ses premiers romans "Putain" et "Folle", ne vous y fiez pas car c'est dans un tout autre registre. Putain est un roman très dur qui s'apparente à une vomissure enragée ou une télé-réalité filmée sans aucun filtre par une prostituée. C'est un exorxcisme à une période de la vie de l'auteure, c'est très dur à lire, très difficile, ce roman me rebutait au d.but et m'a presque causé de détester, mépriser l'auteure et être rebutée par elle au point de ne plus vouloir lire quoique que ce soit venant d'elle. Il faut du courage pour avoir publié quelque chose comme ça, surtout en premier roman, peut-être aussi voulait-elle jouer le tout pour le tout et provoquer pour se faire connaître (ça a marché), mais "Putain" lève le coeur et ce n'est pas littéraire, c'est du guttural, c'est le journal intime de quelqu'un qui vit des abus et qui est en train de perdre la tête donc à lire à vos risques et périls et je dirais, pas si c'est votre premier Arcan. Son 2é, "Folle", est une lettre qui s'adresse à son ex duquel elle était littéralement folle, au point de publier un roman uniquement sur ce sujet. personnellement je pense qu'elle aurait du écrire cela pour elle-même, au cours d'une thérapie ou juste pour l'envoyer à la personne concernée (qui lui a répondu publiquement dans les journaux, d'une manière fort correcte heureusement, conscient qu'à l'époque elle avait de graves problèmes émotifs). Je ne le recommande pas, c'est uen perte de temps, sauf si vous aimez le genre et êtes curieux, ça ne vous apportera pas grand chose. Imaginez ce qu'une fille peut dire à son ex qui l'a plaqué et qu'elle aime encore au point d'en être obsédée, mais en 100 pages.

Ensuite, elle a eu une période ou elle allait un peu mieux et elle a écrit un troisième roman très différent des deux premiers, "A Ciel Ouvert". Il n'est pas mauvais, c'est bien écrit et il y a quelques perles dedans mais l'histoire est somme toute banale et prévisible. Cela se passe dans le milieu de la chirurgie plastique, un monde que Nelly (dont le vrai nom était le même que moi, Isabelle) connaissait bien car, bien que très littéraire, intellectuelle, brillante, capable de mener une conversation trèes profonde sur des sujets complexes, elle cultivait l'image de la bimbo en subissant des chirurgies plastiques à répétition, augmentations mammaires, gonflement des lèvres, habillage outrancierement sexy, flirt incessant et cheveux blond platine. Souvent accusée de jouer ce personnage pour attirer la contreverse et le succès de ses romans, le fait est que c'était sa véritable personnalité et qu'elle était en conflit constant avec le principe de beauté, les attentes de la société vis à vis des femmes, et elle-même. C'était vraiment quelqu'un d'unique et ç'aurait été tellement génial de la voir évoluer et de lire de romans subséquents de sa plume qui, quoique parfois acerbe et légèrement intolérante, était franche, acérée et criante de vérité. C'était une auteure complexe. Ayant lu "A ciel ouvert" après "Paradis Clef en Main" et connaissant le personnage public de Nelly, j'ai été un peu décue mais si vous ne la connaissez pas, je vous suggère de commencer par celui-ci, pour passer à Paradis ensuite. Puis, si vous l'avez aimé et vous sentez le courage ou la curiosité d'en apprendre plus sur sa souffrance, jetez un oeil prudent sur les pages de "Putain". Mais je vous avertis: ça prend presque un bouclier et une visière pour ouvrir celui-là sans le refermer avec traumatisme..............
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/izalixe.straightheart
Izalixe

avatar

Inscription : 15/01/2011
Messages : 37

Age : 40 Féminin

Localisation : Québec, Canada
Emploi : Écrivaine
Lectures actuelles : "L'Amour aux temps du choléra", Gabriel Garcia Marquez
"1Q84", Haruki Murakami
"A Room Of One's Own", Virginia Woolf

MessageSujet: Maurice G Dantec    Mer 30 Mai 2012 - 19:41

Est-ce que quelqu'un ici lit Dantec?

J'en ai essayé quelques-uns (Cosmos Incorporated, Grande Jonction, Là ou tombent les Anges, Vers le Nord du Ciel).... j'aime son style d'écriture et la prémisse "homme versus la machine qui veut nous engloutir" en général, mais quand il commence à embarquer là-dedans ses histoires de religion, de nazis, d'islamistes, d'apocalypse, etc... ça devient trop compliqué. En faisant de gros efforts et en relisant certains paragraphes deux ou trois fois, le neocortex et l'UniMondeHUmain, passe encore, mais j'arrive toujours à un point ou ça devient un charabia d'idéologies personnelles plutot que de raconter une histoire avec des personnages qui pourtant, je trouve, sont souvent très intéressants. Bref il m'accroche au début mais il finit toujours par me perdre en route.

J'aimerais beaucoup entendre vos avis sur ses écrits (pas sur le personnage ou ses idées politico-religieuses)........... ? Car j'estime que c'est somme toute un auteur valable et unique en son genre d'autant plus que contemporain et montréalais d'adoption de surcroît, mais tellement difficile ! Merci pour vos avis. Je file!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/izalixe.straightheart
pouplous

avatar

Inscription : 09/03/2011
Messages : 474

Age : 57 Masculin

Localisation : MOSELLE 57000
Emploi : Finances Publiques
Lectures actuelles : " Barbe bleue "

MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   Mer 25 Juil 2012 - 17:36


Je lis en ce moment " Baisers de cinéma ", d' Eric FOTTORINO ( Gallimard 2007 )

" Je ne sais rien de mes origines. Je suis né à Paris de mère inconnue, et mon père
photographiait les héroïnes. Peu avant sa mort, il me confia que je devais mon
existence à un baiser de cinéma "

Eric Fottorino est né à Nice en 1960. Il a publié " Caresse de rouge ( prix François
Mauriac 2004 ), et " Korsakov " ( prix France-Télévisions 2004, prix des libraires 2005 )
chez Gallimard. " Baisers de cinéma est son huitième roman.

Génial, 189 pages, tout en douceur... Cool
Revenir en haut Aller en bas
pouplous

avatar

Inscription : 09/03/2011
Messages : 474

Age : 57 Masculin

Localisation : MOSELLE 57000
Emploi : Finances Publiques
Lectures actuelles : " Barbe bleue "

MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   Dim 29 Juil 2012 - 21:43


Pour changer un peu de registre, j'entame " Ma vie et mes films ", de Jean Renoir.
( Flammarion, 1974 ), je sais, c'est pas récent, mais on lui doit beaucoup de classiques.
N'est-ce pas, Arthur ?? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Arthur92

avatar

Inscription : 07/08/2009
Messages : 2452

Age : 25 Masculin

Localisation : Villeurbanne (Rhône)
Emploi : Etudiant (Master 2 CAPES Documentation) / moniteur bibliothèque universitaire

MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   Lun 30 Juil 2012 - 13:20

Eh oui ! Mais je suis encore loin de les avoir tous vus...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cinebellecombe.tk
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des idées de lecture?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des idées de lecture?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Club de lecture dans le Nord...
» [Fiche lecture] La rhétorique de l'impro
» [Collection] Lecture et Loisir, Charpentier puis Dargaud
» Comment faire une fiche de lecture
» Que représente la lecture pour vous ? Sondage sans QCM.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Amélie Nothomb :: Petite Pause :: Culture-
Sauter vers: