Forum Amélie Nothomb
<iframe scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" src="http://www.deezer.com/fr/plugins/player?autoplay=true&playlist=true&width=700&height=240&cover=true&type=playlist&id=298541121&title=&app_id=undefined" width="700" height="240"></iframe>



Bienvenue sur le Forum Amélie Nothomb!

Pour accéder aux différentes rubriques, vous devez vous inscrire en cliquant ci-dessous sur "S'ENREGISTRER". Ceci vous permettra de rejoindre notre communauté pour discuter des différents livres d'Amélie Nothomb, partager des vidéos et des articles, ou encore discuter de l'actualité et de nos goûts culturels!
>>> Deux forums sont en accès libre sans inscription nécessaire pour les consulter: "Réflexions" et "Culture". Visitez-les si vous souhaitez découvrir le forum! >>>

Si vous êtes déjà membre du Forum Amélie Nothomb, connectez-vous en cliquant sur "CONNEXION".
Si vous avez perdu votre mot de passe ou votre nom d'utilisateur, cliquez en haut de la page d'accueil sur "CONTACTER L'ADMINISTRATEUR".
Si vous souhaitez seulement visionner la page d'accueil du forum, cliquez sur "NE PLUS AFFICHER".

A très bientôt!

L'équipe d'administration du Forum Amélie Nothomb.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Paroles ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elrond
Administrateur
Administrateur
avatar

Inscription : 07/07/2005
Messages : 2267

Masculin

Localisation : Bruxelles
Emploi : Etudiant en droit

MessageSujet: Paroles ...   Mar 6 Mar 2007 - 22:35

Les paroles de chansons qui vous marquent, qui vous touchent, en ce moment ou en général ... postez-les ici! Happy

Allez, je commence:

Francis Cabrel
Carte postale
Paroles et Musique: Francis Cabrel 1981 "Carte postale"

--------------------------------------------------------------------------------

Allumés les postes de télévision
Verrouillées les portes des conversations
Oubliés les dames et les jeux de cartes
Endormies les fermes quand les jeunes partent
Brisées les lumières des ruelles en fête
Refroidi le vin brûlant, les assiettes
Emportés les mots des serveuses aimables
Disparus les chiens jouant sous les tables
Déchirées les nappes des soirées de noce
Oubliées les fables du sommeil des gosses
Arrêtées les valses des derniers jupons
Et les fausses notes des accordéons
C'est un hameau perdu sous les étoiles
Avec de vieux rideaux pendus à des fenêtres sales
Et sur le vieux buffet sous la poussière grise
Il reste une carte postale

Goudronnées les pierres des chemins tranquilles
Relevées les herbes des endroits fragiles
Désertées les places des belles foraines
Asséchées les traces de l'eau des fontaines
Oubliées les phrases sacrées des grands-pères
Aux âtres des grandes cheminées de pierre
Envolés les rires des nuits de moissons
Et allumés les postes de télévision
C'est un hameau perdu sous les étoiles
Avec de vieux rideaux pendus à des fenêtres sales
Et sur le vieux buffet sous la poussière grise
Il reste une carte postale

Envolées les robes des belles promises
Les ailes des grillons, les paniers de cerises
Oubliés les rires des nuits de moissons
Et allumés les postes de télévision
Allumés les postes de télévision


C'est vrai que, si l'on ne connaît pas l'air, les textes perdent de leur saveur (enfin, il me semble), mais bon, je crois que cette chanson est assez connue.
Voilà, elle me rappelle pas mal de choses, et puis, c'est une sorte de réflexion sur notre société matérialiste d'aujourd'hui à partir de la vie rurale qu'on connaît tous de près ou de loin (par la famille du moins).
Enfin bref, j'aime! Coeur

A vous!
Revenir en haut Aller en bas
http://amelienothomb.forumactif.com
Madame Musquin
Administratrice
Administratrice
avatar

Inscription : 28/08/2005
Messages : 3994

Age : 29 Féminin

Localisation : Rennes/Paris
Emploi : Prof de français
Lectures actuelles : Mémoire de fille, A Ernaux

MessageSujet: Re: Paroles ...   Mar 6 Mar 2007 - 22:57

Tiens, j'adore Cabrel mais je ne connaissais pas cette chanson^^. j'écouterai sur radio blog Smile
Pour ma part j'ai choisi "sur l'oreiller" de Juliette, une des plus belles chansons que je connaisse; je voulais aussi mettre "rimes féminines" mais les paroles ne sont pas sur paroles.net et j'ai un peu la flemme de les recopier à partir du livret, du moins ce soir Ouf!
Voici :

J'aurai beaucoup trop chaud peut-être
Il fera sombre, que m'importe
Je n'ouvrirai pas la fenêtre
Et laisserai fermée ma porte
Je veux garder pour en mourir
Ce que vous avez oublié
Sur les décombres de nos désirs
Votre parfum sur l'oreiller

Laissez-moi deviner
Ces subtiles odeurs
Et promener mon nez
Parfait inquisiteur
Il y a des fleurs en vous
Que je ne connais pas
Et que gardent jaloux
Les replis de mes draps
Oh, la si fragile prison!
Il suffirait d'un peu de vent
Pour que les chères émanations
Quittent ma vie et mon divan

Tenez, voici, j'ai découvert
Dissimulées sous l'évidence
De votre Chanel ordinaire
De plus secrètes fulgurances
Il me faudrait les retenir
Pour donner corps à l'éphémère
Recomposer votre élixir
Pour en habiller mes chimères

Sans doute il y eut des rois
Pour vous fêter enfant
En vous disant "Reçois
Et la myrrhe et l'encens"
Les fées de la légende
Penchées sur le berceau
Ont fleuri de lavande
Vos yeux et votre peau

J'ai deviné tous vos effets
Ici l'empreinte du jasmin
Par là la trace de l'oeillet
Et là le soupçon de benjoin

Je pourrais dire ton enfance
Elle est dans l'essence des choses
Je sais le parfum des vacances
Dans les jardins couverts de roses
Une grand-mère aux confitures
Un bon goûter dans la besace
Piquantes ronces, douces mûres
L'enfance est un parfum tenace

Tout ce sucre c'est vous
Tout ce sucre et ce miel
Le doux du roudoudou
L'amande au caramel
Les filles à la vanille
Les garçons au citron
L'été sous la charmille
Et l'hiver aux marrons

Je reprendrais bien volontiers
Des mignardises que tu recèles
Pour retrouver dans mon soulier
Ma mandarine de Noël

Voici qu'au milieu des bouquets
De douces fleurs et de bonbons
S'offre à mon nez soudain inquiet
Une troublante exhalaison
C'est l'odeur animale
De l'humaine condition
De la sueur et du sale
Et du mauvais coton

Et voici qu'ils affleurent
L'effluve du trépas
L'odeur d'un corps qui meurt
Entre ses derniers draps

Avant que le Temps souverain
Et sa cruelle taquinerie
N'emportent votre amour ou le mien
Vers d'autres cieux ou d'autres lits

Je veux garder pour en mourir
Ce que vous avez oublié
Sur les décombres de nos désirs
Toute votre âme sur l'oreiller

_________________
Mais tu peux pas sur un VSP à display rack, brancher un truc de 120 watts. Mais c'est glucose !
Revenir en haut Aller en bas
Lenwë Sùrion

avatar

Inscription : 07/01/2006
Messages : 1029

Age : 46 Masculin

Localisation : Belgique
Lectures actuelles : Pour la énième fois... "Le nom de la rose"... d'Umberto Eco...

MessageSujet: Re: Paroles ...   Mer 7 Mar 2007 - 13:03

Des paroles qui collent bien a mes idées du moment.


Media Panic


Good morning, what's happening

Médius, média, médium, les médias vénèrent le dieu de la moyenne,
les médias sont des moyens, des moyens de communication, qui transmettent les informations à priori sans sélection

quand les médias paniquent,tout l' monde panique
média panic What about you
quand les médias paniquent,tout l' monde panique
média panic

Flagorneur hypocrite lubrifiant ou astringent, sincérité manipulé comme une chaise basculé
les médias flirtent avec le pouvoir, statistiques et sondages, discours contradictoires

les médias se voudraient devenir des médiums et prévoir les scoops comme des spirites
black spirit, white spirit, nos idées sont dissoutes et chacun se perd dans toute cette confusion,

quand les médias paniquent,tout l' monde panique
média panic What about you
quand les médias paniquent,tout l' monde panique
média panic

I wish I could sing like that...
Here is the news

menaces internationales ou logique de guerre, gros titre en première page ou édito amer,
on nous dit qu'c'est pas la peine, pas la peine de résister, qu' tous les arguments sont là pour prouver qu'on n'y peut rien

quand les médias paniquent,tout l' monde panique
média panic What about you

Et quand la paranoïa paralyse les regards, alors les visages se figent et les portes se ferment;
chacun se craint ou bien chacun s'ignore, mais chacun s'endort dans son petit confort

quand les médias paniquent,tout l' monde panique
média panic What 's happening

I wish I could sing like that

chacun vient à se taire dans son terrier protégé, chacun sombre dans la mer du silence,
chacun se terre dans son terrier décoré, mais quand le dialogue cesse alors la peur s'installe

quand les médias paniquent, tout l' monde panique
média panic What about you
quand les médias paniquent, tout l' monde panique
média panic Here is the news
quand les médias paniquent, tout l' monde panique
média panic What about you
quand les médias paniquent, tout l' monde panique
média panic here is the news

what about you, what about you, good morning,
what about you, good morning,
what about you, here is the news,
what about you, good morning,
what about you, good night.



Média Panic : Charlelie Couture.
Revenir en haut Aller en bas
http://candymanIV.skyrock.com
Lenwë Sùrion

avatar

Inscription : 07/01/2006
Messages : 1029

Age : 46 Masculin

Localisation : Belgique
Lectures actuelles : Pour la énième fois... "Le nom de la rose"... d'Umberto Eco...

MessageSujet: Re: Paroles ...   Mer 7 Mar 2007 - 13:10

Encore une de Charlelie. Celui qui pour le moment retiens mon attention, calme mon esprit, et me donne la rage de vivre et de me battre.

UNE MAIN DANS LA MIENNE



Un soir j'ai senti ma raison repartir en arrière
aspiré par les rayons de cette étrange lumière
je tournais sur place, comme un grain de poussière
je me sentais léger dans l'immense univers

Le froid fait rentrer, la faim te fait sortir,
j'avais faim de quelqu'un, oui, je devais partir
comme tous ceux qui s'affolent quand leur esprit s'envole
comme ces pantins funambules qui dansent au-dessus du sol

Refrain
J'ai besoin de quelqu'un qui me retienne
une main dans la mienne
Besoin de quelqu'un qui me retienne,
une main dans la mienne
une main
comme la tienne

Il pleuvait je crois, j'ai traversé la nuit
j'ai beaucoup marché jusqu'à venir ici
Peut-être je ne sais pas, peut-être me suis-je enfui
à défaut de tes bras, je cherchais un abri

refrain

Quand l'âme volatile emportée par le vent
s'évapore comme l'alcool dilué dans le sang,
quand je plane dans les courants ascendants
comme la parabole du dragon cerf-volant

refrain

CharlElie
Flying Boat Éditions





Words &Lyrics by CharlElie
© Flying Boat
Revenir en haut Aller en bas
http://candymanIV.skyrock.com
Raindrop
Modératrice émérite
Modératrice émérite
avatar

Inscription : 21/02/2006
Messages : 1068

Age : 33 Féminin

Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Paroles ...   Ven 9 Mar 2007 - 3:35

Juste une chanson d'enfant effrayée par le monde, d'enfant qui ne veut pas grandir... (navrée, la version originale est en anglais... mais je vous met la traduction en dessous Wink )

Imaginary

I linger in the doorway
Of alarm clock screaming
Monster's calling my name
Let me stay
Where the wind will whisper to me
Where the raindrops, as they’re falling, tell a story

[Refrain:]
In my field of paper flowers
And candy clouds of lullaby
I lie inside myself for hours
And watch my purple sky fly over me

Don’t say I’m out of touch
With this rampant chaos - your reality
I know well what lies beyond my sleeping refuge
The nightmare I built my own world to escape

[Refrain]

Swallowed up in the sound of my screaming
Cannot cease for the fear of silent nights
Oh, how I long for the deep sleep dreaming
The goddess of imaginary light
_________

traduction française approximative : Imaginaire

Je m'attarde sur le seuil de la porte
Un réveil sonne, des monstres appellent mon nom
Laisse-moi rester,
Là où le vent me chuchotera des choses,
Là ou les gouttes de pluie, comme elles tombent, racontent une histoire.

[Refrain:]
Dans mon champ de fleurs en papier,
Et les nuages bonbons de mes berceuses,
Je m’immerge en moi durant des heures,
Et observe mon ciel pourpre voler au-dessus de moi

Ne dis pas que je ne suis pas au courant
De ces chaos qui sévissent- ta réalité.
Je ne sais que trop bien ce qu'il se cache au delà de mon sommeil refuge,
Je me suis créé mon propre monde afin d'échapper à ce cauchemar

[Refrain]

Avalée par le son de mes cris
Je ne peux m’empêcher de craindre les nuits silencieuses
Oh comme je me hâte de retrouver ce profond sommeil de mes rêves
Et la déesse de la lumière imaginaire.

__________________

Evanescence, Fallen 2003
Revenir en haut Aller en bas
*¤Sarah¤*

avatar

Inscription : 01/02/2007
Messages : 64

Age : 29 Féminin


MessageSujet: Re: Paroles ...   Ven 9 Mar 2007 - 22:05

.:Coma white - Manson:.

There's something cold and blank behind her smile
She's standing on an overpass
In her miracle mile
(Coma):
"You were from a perfect world
A world that threw me away today
Today to run away"


Chorus:
A pill to make you numb
A pill to make you dumb
A pill to make you anybody else
But all the drugs in this world
Won't save her from herself

Her mouth was an empty cut
And she was waiting to fall
Just bleeding like a polaroid that
Lost all her dolls
(Coma):
"You were from a perfect world
A world that threw me away today
Today to run away"


(chorus)

.:Traduction:.

Coma Blanc

Quelque chose est froid et vierge dans son sourire
Elle se tient sur une passerelle surélevée
Dans son miraculeux moulin

Tu venais d'un monde parfait
Un monde qui m'a rejeté, aujourd'hui
Aujourd'hui, pour s'enfuir


Une pilule pour t'engourdir
Une pilule pour te rendre muette
Une pilule pour te fait devenir quelqu'un d'autre
Mais toutes les drogues de ce monde
Ne la sauveront pas d'elle-même

Sa bouche est une coupe vide
Et elle attend de tomber
Simplement saignante comme une photographie
Qui aurait perdu toutes ses poupées

Car tu venais d'un monde parfait
Un monde qui m'a rejeté, aujourd'hui
Aujourd'hui, pour s'enfuir


[Refrain]
Revenir en haut Aller en bas
Raindrop
Modératrice émérite
Modératrice émérite
avatar

Inscription : 21/02/2006
Messages : 1068

Age : 33 Féminin

Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Paroles ...   Dim 11 Mar 2007 - 20:30

J'ai hésté à mettre ces paroles là aussi Happy
Une autre de MManson :

In The Shadow Of The Valley Of Death

We have no future, heaven wasn't made for me
we burn ourselves to hell, as fast as it can be
and I wish that I could be a king, then I'd know that I am not alone

Maggots put on shirts, Sell each others shit
sometimes I feel so worthless, sometimes I feel discarded
I wish that I was good enough, then I'd know that I am not alone

Death is policeman, Death is the priest
Death is the stereo, Death is a TV
Death is the Tarot, Death is an angel and
Death is our God, killing us all

she puts the seeds in me, plant this dying tree
she's a burning string, and I'm just the ashes
she puts the seeds in me, plant this dying tree
she's a burning string, and I'm just the ashes


Dans L'ombre De La Vallée De La Mort

Nous n'avons aucun avenir, le paradis n'a pas été fait pour moi
Nous nous brûlons en enfer, aussi vite que possible
Et je souhaiterais pouvoir être le roi, car alors je saurais que je ne suis pas seul

Les vers mettent des chemises, se vendent l'un l'autre de la merde
Parfois je me sens si inutile, parfois je me sens rejeté
Je souhaiterais être assez bon, car alors je saurais que je ne suis pas seul

La mort est le policier, la mort est le prêtre
La mort est une stéréo, la mort est la T. V.
La mort est le Tarot, la mort est un ange et
La mort est notre Dieu, nous tuant tous

Elle* met les graines en moi, plante cet arbre mourant
Elle est une corde se consumant, et je ne suis que les cendres
Elle met les graines en moi, plante cet arbre mourant
Elle est une corde se consumant, et je ne suis que les cendres


_____________
*La mort est une femme...

Album HollyWood
Pour écouter la chanson, dès fois que ça en intéresserait...
Revenir en haut Aller en bas
Evie



Inscription : 27/08/2005
Messages : 880

Age : 30 Féminin


MessageSujet: Re: Paroles ...   Dim 18 Mar 2007 - 12:18


Hooverphonic - Mad About You


Feel the vibe, feel the terror, feel the pain
It's driving me insane
I can't fake
For god sakes why am I
Driving in the wrong lane
Trouble is my middle name
But in the end I'm not too bad
Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you
Mad about you
Mad
Are you the fishy wine that will give me
A headache in the morning
Or just a dark blue land mine
That'll explode without a decent warning
Give me all your true hate
And I'll translate it in our bed
Into never seen passion, never seen passion
That it why I am so mad about you
Mad about you
Mad about you
Mad
Trouble is your middle name
But in the end you're not too bad
Can someone tell me if it's wrong to be
So mad about you
Mad about you
Mad
Give me all your true hate
And I'll translate it in your bed
Into never seen passion
That is why I am so mad about you
Mad about you


(la traduction doit se trouver par là: http://www.lacoccinelle.net/traduction-chanson-3902-.html )
(Et le clip, par ici: http://www.dailymotion.com/video/x3ukp_hooverphonic-mad-about-you )


Humeur du moment...
Revenir en haut Aller en bas
Rodwolff

avatar

Inscription : 11/02/2007
Messages : 79

Age : 29 Masculin

Localisation : Paris
Lectures actuelles : Françoise Sagan, Sacha Guitry, Marcel Aymé.

MessageSujet: Re: Paroles ...   Jeu 31 Mai 2007 - 22:50

Voilà, moi j'aime beaucoup Lynda Lemay... Elle a des textes et des musiques très divers, du rire au larme, du plus beau sentiment à la haine... Beaucoup d'histoires, de merveilleuses histoires, dont celles-ci :

Un Truc de passage
Lynda Lemay


L'homme était français, la femme était russe
Tous deux voyage aux États-Unis
Tous deux attendaient le même autobus
Presque sans bagages, comme des sans-abri

Ils se composaient dans le terminus
Un nouveau langage bizarrement joli
Presque du français et presque du russe
Et l'anglais d'usage qu'ils avaient appris

Au fil du trajet, dans le processus
Du bon bavardage qui se pervertit
Le couple savait qu'il s'agirait juste
D'un truc de passage voué à l'oubli

L'homme était français, la femme était russe
Leurs deux cœurs volages n'avaient qu'une envie
Lui s'imaginait délivrer le buste
De l'épais corsage à demi rempli

Elle se retenait d'explorer les muscles
De ce corps sauvage de mâle aguerri
Il y eut deux arrêts puis un terminus
Un sac de couchage pour deux corps unis

Au matin dormaient l'homme et sa Vénus
Tous deux en otages de l'autre endormi
Mais dans le respect de leur consensus
L'éventuel chantage n'était pas permis

L'entente voulait qu'ce soit jamais plus
Qu'un truc de passage voué à l'oubli

L'homme était français, la femme était russe
Sans enfantillage, tous deux ont repris
Chacun leur trajet et leur autobus
Tous deux le visage un peu déconfit

La femme chassait le souvenir robuste
De son court voyage aux États-Unis
Alors que germait dans son utérus
Un truc de passage voué à l'oubli
Revenir en haut Aller en bas
http://cara-sposa.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paroles ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paroles ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paroles
» Les paroles ...
» La poèsie marchombre et belles paroles dans Zouck. <3
» Paroles cultes de fans ...
» PAROLES DE L'OMBRE de Jean Pierre Guéno et Jérôme Pecnard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Amélie Nothomb :: Petite Pause :: Culture-
Sauter vers: