Forum Amélie Nothomb
<iframe scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" src="http://www.deezer.com/fr/plugins/player?autoplay=true&playlist=true&width=700&height=240&cover=true&type=playlist&id=298541121&title=&app_id=undefined" width="700" height="240"></iframe>



Bienvenue sur le Forum Amélie Nothomb!

Pour accéder aux différentes rubriques, vous devez vous inscrire en cliquant ci-dessous sur "S'ENREGISTRER". Ceci vous permettra de rejoindre notre communauté pour discuter des différents livres d'Amélie Nothomb, partager des vidéos et des articles, ou encore discuter de l'actualité et de nos goûts culturels!
>>> Deux forums sont en accès libre sans inscription nécessaire pour les consulter: "Réflexions" et "Culture". Visitez-les si vous souhaitez découvrir le forum! >>>

Si vous êtes déjà membre du Forum Amélie Nothomb, connectez-vous en cliquant sur "CONNEXION".
Si vous avez perdu votre mot de passe ou votre nom d'utilisateur, cliquez en haut de la page d'accueil sur "CONTACTER L'ADMINISTRATEUR".
Si vous souhaitez seulement visionner la page d'accueil du forum, cliquez sur "NE PLUS AFFICHER".

A très bientôt!

L'équipe d'administration du Forum Amélie Nothomb.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Presse: Nothomb invente le show final

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bergie
DÉSACTIVÉ
DÉSACTIVÉ
avatar

Inscription : 27/08/2005
Messages : 625

Age : 35 Féminin

Localisation : Paris
Emploi : Etudiante en communications

MessageSujet: Presse: Nothomb invente le show final   Dim 28 Aoû 2005 - 23:40

Dans son opus annuel, la romancière quitte l'autobiographie et pousse au bout l'obscénité de la téléréalité en imaginant un camp de concentration filmé en direct avec détenus et kapos.

Le roman annuel d'Amélie Nothomb s'inscrit, selon la cuvée, dans le registre de l'autobiographie ou dans celui du conte philosophique. Le premier, où elle excelle, compte Stupeur et tremblements, Antéchrista ou Biographie de la faim. Il offre à ses dévouées admiratrices un support rêvé à l'identification. Le deuxième, plus hasardeux, lui a valu, entre autres, son premier succès, Hygiène de l'assassin (1992) et ce dernier opus, Acide sulfurique. Elle y traite, en le poussant dans ses implications les plus sordides, le thème de la téléréalité.

Les producteurs ont déjà manifesté une imagination féconde dans l'ignoble. On a vu insulter, humilier, déballer en public. Bientôt on naîtra et on mourra devant les caméras. Plus radicale, Amélie Nothomb prévoit une réédition des camps sobrement intitulée Concentration. Rafles généralisées: «Etre humain était le critère universel.» Constitution d'une classe de tortionnaires choisis parmi «les visages les plus significatifs». Un couple victime-bourreau se constitue: Pannonique – qui met un point d'honneur à ne rien laisser paraître de ses souffrances – contre Zdena – un laideron qui voit dans ce rôle l'occasion de se repayer des blessures de la vie.

Le public est fasciné, ravi de plaindre les détenus, conspuant les méchants sans risque. Les autres médias condamnent, évidemment, ce qui n'a aucun effet sur le succès inégalé de l'émission. D'épisode en épisode, Amélie Nothomb perfectionne le scénario pour le rapprocher du modèle. La nourriture est rare et ignoble; les travaux inutiles et épuisants, la promiscuité révoltante. Le sadisme des kapos – de jeunes crétins ignorants de l'Histoire – ne connaît pas de frein. La belle Pannonique – droite et pure dans cet enfer – cristallise l'émotion des téléspectateurs. Zdena attire l'opprobre. Sans s'en rendre compte, la méchante tombe sous le charme de l'incorruptible Pannonique. Celle-ci s'évertue à faire régner la paix entre les détenus qui, à bout, finissent par s'entre-haïr. Elle renonce à l'angélisme et utilise la passion que lui voue Zdena, sans rien céder ou presque à sa tortionnaire. Le chocolat qu'elle lui extorque sert à maintenir en vie les prisonniers sous-alimentés. Au terme de l'émission, après une longue escalade, il y a la mort. Ultime ruse des scénaristes: c'est le public qui désigne les victimes. A l'extérieur, le débat s'enflamme: qui est le plus coupable: producteurs, kapos, spectateurs, autorités?

Il faudra un coup de force, le courage de Pannonique, l'intervention in extremis de l'armée, pour mettre fin à ce spectacle dégradant, le plus grand succès de tous les temps télévisuels. Amélie Nothomb joue sur le fait que la souffrance des autres fait toujours recette, qu'il n'y a pas de limites à l'abjection des humains. Elle a probablement raison. Mais sa fable est trop schématique pour être crédible. Et la rédemption finale de la méchante au grand cœur en affaiblit encore la portée.


Isabelle Rüf, Samedi 27 août 2005
http://www.letemps.ch/livres/Critique.asp?Objet=3779
Revenir en haut Aller en bas
http://www.toutsurfrancedamour.com
Elrond
Administrateur
Administrateur
avatar

Inscription : 07/07/2005
Messages : 2267

Masculin

Localisation : Bruxelles
Emploi : Etudiant en droit

MessageSujet: Re: Presse: Nothomb invente le show final   Mar 30 Aoû 2005 - 16:01

Je suis d'accord avec cet article, c'est vrai que le livre tombe souvent dans des clichés, et la fin fait un peu trop "conte de fée".
Revenir en haut Aller en bas
http://amelienothomb.forumactif.com
 
Presse: Nothomb invente le show final
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le journal d'Amélie Nothomb
» Alive - the final evolution
» Final Fantasy 10
» [Nothomb, Amélie] Cosmétique de l'ennemi
» La presse horlogère a des beaux jours ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Amélie Nothomb :: Amélie Nothomb | Actualité :: Revue de presse :: 2005-
Sauter vers: