Forum Amélie Nothomb
<iframe scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" src="http://www.deezer.com/fr/plugins/player?autoplay=true&playlist=true&width=700&height=240&cover=true&type=playlist&id=298541121&title=&app_id=undefined" width="700" height="240"></iframe>



Bienvenue sur le Forum Amélie Nothomb!

Pour accéder aux différentes rubriques, vous devez vous inscrire en cliquant ci-dessous sur "S'ENREGISTRER". Ceci vous permettra de rejoindre notre communauté pour discuter des différents livres d'Amélie Nothomb, partager des vidéos et des articles, ou encore discuter de l'actualité et de nos goûts culturels!
>>> Deux forums sont en accès libre sans inscription nécessaire pour les consulter: "Réflexions" et "Culture". Visitez-les si vous souhaitez découvrir le forum! >>>

Si vous êtes déjà membre du Forum Amélie Nothomb, connectez-vous en cliquant sur "CONNEXION".
Si vous avez perdu votre mot de passe ou votre nom d'utilisateur, cliquez en haut de la page d'accueil sur "CONTACTER L'ADMINISTRATEUR".
Si vous souhaitez seulement visionner la page d'accueil du forum, cliquez sur "NE PLUS AFFICHER".

A très bientôt!

L'équipe d'administration du Forum Amélie Nothomb.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De Proust et d'Amélie Nothomb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Madame Musquin
Administratrice
Administratrice
avatar

Inscription : 28/08/2005
Messages : 3994

Age : 29 Féminin

Localisation : Rennes/Paris
Emploi : Prof de français
Lectures actuelles : Mémoire de fille, A Ernaux

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Sam 31 Jan 2009 - 20:42

Ce que j'essayais de dire, c'est qu'à chaque fois que tu me lances une remarque désagréable, tu fais passer ça pour de l'humour. Je fais pareil, et là, ça ne passe plus du tout, bizarrement. Je suis modo, et alors ? j'essaie depuis longtemps de me contenir face à tes messages condescendant et désagréables, mais là je n'y arrive plus. Je n'ai jamais essayé de me mettre en avant avec mes "chers cours de littérature comparée", comme tu le dis, simplement, mais juste donner mon point de vue. Il me semble que je n'ai jamais été désagréable, du moins pas dès le début de la discussion, mais je suis désolée, quand on me provoque, je réagis.
Tu me considères comme une idiote(ce que je n'ai jamais pensé à ton égard) ? ça flatte ton ego ? Très bien, mais alors ne t'étonne pas que je ne reste pas de marbre en acquiescant à tout ce que tu dis. Et évite de dire que tu "souhaites la paix sur le forum", car là, je crois que plus personne n'y croit.

_________________
Mais tu peux pas sur un VSP à display rack, brancher un truc de 120 watts. Mais c'est glucose !
Revenir en haut Aller en bas
sylbao
DÉSACTIVÉ
DÉSACTIVÉ


Inscription : 04/10/2008
Messages : 981

Age : 27 Féminin

Localisation : Bordeaux
Emploi : Etudiante en Psychologie clinique
Lectures actuelles : Sublimer ? Collection Che Vuoi ? numéro 18

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Sam 31 Jan 2009 - 20:47

Qu'est-ce que ça serait si tu ne te contenais pas ? Foncièrement, mes messages ne sont jamais condescendants envers les individus. Envers leurs propos, oui, parfois. Je ne te considère pas comme une idiote, sinon je ne perdrais pas mon temps à discuter avec toi - je ne désespère pas à ce qu'au moins, on se comprenne. Je ne cherche pas à te provoquer : moi aussi, je réponds. Peut-être ne te rends-tu pas compte que certaines de tes paroles me poussent à réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Madame Musquin
Administratrice
Administratrice
avatar

Inscription : 28/08/2005
Messages : 3994

Age : 29 Féminin

Localisation : Rennes/Paris
Emploi : Prof de français
Lectures actuelles : Mémoire de fille, A Ernaux

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Sam 31 Jan 2009 - 20:53

Bon, alors revenons dans le sujet...

Puisque tu as lu Proust, tu devrais être capable de donner ton propre avis, et non pas celui de Juliette...je veux bien qu'ils se rejoignent globalement, mais tu as certainement des choses à rajouter ou préciser, non ?

_________________
Mais tu peux pas sur un VSP à display rack, brancher un truc de 120 watts. Mais c'est glucose !


Dernière édition par Madame Musquin le Sam 31 Jan 2009 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Antigone

avatar

Inscription : 10/01/2009
Messages : 438

Age : 30 Féminin

Emploi : sage-femme

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Sam 31 Jan 2009 - 21:00

Madame Musquin abandonne!!!

Je me suis aussi fait avoir.... alors laisse tomber.

L'anxiété cela tue les neurones!!! Smile

Je te conseil même le "oui oui autant pour moi".

Cela marche du tonerre!
Revenir en haut Aller en bas
Tom
MEMBRE BANNI
MEMBRE BANNI


Inscription : 20/06/2008
Messages : 711

Masculin


MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Sam 31 Jan 2009 - 21:43

Vous êtes marrantes toutes les trois ! Happy
Revenir en haut Aller en bas
sylbao
DÉSACTIVÉ
DÉSACTIVÉ


Inscription : 04/10/2008
Messages : 981

Age : 27 Féminin

Localisation : Bordeaux
Emploi : Etudiante en Psychologie clinique
Lectures actuelles : Sublimer ? Collection Che Vuoi ? numéro 18

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Sam 31 Jan 2009 - 21:50

(Antigone, à part fleurir les gens en désaccord avec moi, tu fais autre chose sur le forum ?)

Juliette a dit ce qu'il fallait. Je ne vois pas pourquoi j'aurais cherché à rajouter quelque chose à ce qui n'en a pas besoin.
Pour essayer de te rendre ça plus clair... Tout le monde connaît les longues, belles phrases de Proust; Amélie, avec de plus courtes, reflète avec une intensité comparable tout ce qui peut être au long du chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Madame Musquin
Administratrice
Administratrice
avatar

Inscription : 28/08/2005
Messages : 3994

Age : 29 Féminin

Localisation : Rennes/Paris
Emploi : Prof de français
Lectures actuelles : Mémoire de fille, A Ernaux

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Sam 31 Jan 2009 - 21:53

"Tout le monde connaît les phrases de Proust"; c'est marrant, j'ai l'impression que tu ne l'as pas lu mais qu'en fait tu n'en as pas besoin pour en parler...si ce n'est pas le cas, je m'excuse platement, mais c'est l'impression que me donnait ta phrase. Je reste toujours en désaccord concernant l'intensité dont tu parles, en tout cas...
Il me paraît difficile d'affirmer que la complexité du récit de Proust soit comparable avec les romans d'Amélie Nothomb, même si les phrases du premier sont longues et celles de la deuxième, brèves.
Enfin bon,chacun son truc ! Toi c'est la psycho, moi c'est la littérature !

_________________
Mais tu peux pas sur un VSP à display rack, brancher un truc de 120 watts. Mais c'est glucose !


Dernière édition par Madame Musquin le Dim 1 Fév 2009 - 0:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tom
MEMBRE BANNI
MEMBRE BANNI


Inscription : 20/06/2008
Messages : 711

Masculin


MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Sam 31 Jan 2009 - 22:25

Et euh moi j'ai quand même trouvé une similitude entre la musicalité des phrases de Proust et celles d'Amélie. Je n'ai pas eu l'impression d'avoir sous mes yeux des phrases particulièrement longues : j'ai été irrité par l'abus de parenthèses en revanche.


"Honoré était en retard ; il dit bonjour aux maîtres de la maison, aux invités qu'il connaissait, fut présentés aux autres et on passa à table. Au bout de quelques instants, son voisin, un tout jeune homme, lui demanda de lui nommer et de lui raconter les invités. Honoré ne l'avait encore jamais rencontré dans le monde. Il était très beau. La maîtresse de maison jetait à chaque instant sur lui des regards brûlants qui signifiaient assez pourquoi elle l'avait invité et qu'il ferait bientôt partie de sa société.Honoré sentit en lui une puissance future, mais sans envie, par bienveillance polie, se mit en devoir de lui répondre. Il regarda autour de lui. En face deux voisins ne se parlaient pas : on les avait par maladroite bonne intention, invités ensemble et placés l'un près de l'autre parce qu'ils s'occupaient tous les deux de littérature."


Dixit Un dîner en ville de Proust (passage pris au hasard)


"Personne ne devrait être autorisé à parler de beauté, à l'exception des horreurs. Je suis l'être le plus laid que j'aie rencontré : je considère donc que j'ai ce droit. C'est un tel privilège que je ne regrette pas mon sort.
Et puis, il y a une volupté à être hideux. Par exemple, nul n'a autant de plaisir que moi à se balader dans la rue : je scrute les visages des passants, à la recherche de cet instant sacré où j'entrerai dans leur champ de vision -- j'adore leurs réactions, j'adore la terreur de l'un, la moue révulsée de l'autre, j'adore celui qui détourne le regard tant il est gêné, j'adore la fascination enfantine de ceux qui ne peuvent me lâcher des yeux."

Attentat Amélie Nothomb


Pour moi le rythme est le même et le thème à l'air nothombien ou devrais-je dire l'inverse ?
Revenir en haut Aller en bas
sylbao
DÉSACTIVÉ
DÉSACTIVÉ


Inscription : 04/10/2008
Messages : 981

Age : 27 Féminin

Localisation : Bordeaux
Emploi : Etudiante en Psychologie clinique
Lectures actuelles : Sublimer ? Collection Che Vuoi ? numéro 18

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 2:04

Pathétique. Ta réponse, "Madame Musquin", est pathétique. Entre "j'ai l'impression qu't'en parles mais qu't'as pas lu" et "toi la psycho, moi la littérature !"... Et c'est moi la condescendante... Non, je ne m'esquinterai plus à te répondre.
Revenir en haut Aller en bas
nausicaa

avatar

Inscription : 01/09/2005
Messages : 715

Age : 36 Féminin

Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 3:05

sylbao a écrit:

Je trouve qu'il y a bien un rapport entre Proust et Amélie, que Juliette a réussi à saisir :

Mais si on regarde bien la vidéo (merci pour le lien, au fait!), il ressort que Juliette Nothomb elle-même trouve le rapport entre les livres de sa soeur et ceux de Proust très ténu. Les deux auteurs rendent les choses quotidiennes et banales magnifiques, dit-elle. Cette rencontre à la Fnac n'était évidemment pas le lieu pour faire un cours de fac, mais on est quand même là dans le ressenti purement subjectif d'une lectrice, dont l'avis n'est étayé par rien : pas de référence à tel ou tel passage. Je ne dis pas que JN a tort, mais elle livre surtout une impression. En fait, je crois que chacun peut dire des auteurs qu'il affectionne qu'ils transfigurent le banal. C'est vraiment "mou" comme point commun !
En plus, les manières de traiter de ce quotidien insignifiant sont vraiment très différentes chez Nothomb et Proust. Notamment en raison de la différence de longueurs de leurs livres respectifs. Nothomb, qui raconte une histoire entière en 150 pages (avec police de caractères destinée aux malvoyants) ne saurait pas (et ne cherche pas, je suppose) le foisonnement de micro-détails qui font tout le sel et la spécificité de l'écriture proustienne.
AN a lu Proust et comme elle n'est pas, je suppose, une lectrice-grenouille, elle a forcément dû retirer quelque chose de cette lecture, mais il ne me semble pas que l'influence de Proust soit criante sur les livres de Nothomb (et elle n'a pas à l'être).
Revenir en haut Aller en bas
Tom
MEMBRE BANNI
MEMBRE BANNI


Inscription : 20/06/2008
Messages : 711

Masculin


MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 3:21

Pour en revenir à Proust et à la littérature, je ne crois pas qu'il faille obligatoirement faire des études de lettres pour comprendre une oeuvre littéraire tout comme je ne pense pas qu'il faille obligatoirement faire de la psychologie pour se comprendre soi-même.

Par ailleurs, j'observe que les thèmes développés par Proust dans ses romans traitent du moi : il n'est donc guère étonnant qu'une étudiante en psychologie s'intéresse à cet auteur.
Montesquieu a bien écrit De l'esprit des lois et ce n'est pas une oeuvre réservée aux juristes! Les spécialités, n'en déplaisent à certains, peuvent se rejoindre alors je ne vois pas en quoi l'interprétation de l'un aurait moins de valeur que celle d'un autre...

Pour ma part le style nothombien me semble plus élaboré que celui de Proust (dans la limite, cela va de soi, de ce que j'ai lu de lui à savoir des nouvelles)!

Merci maintenant d'exposer vos points de vue en rangeant les arguments ad hominem au placard!
Revenir en haut Aller en bas
nausicaa

avatar

Inscription : 01/09/2005
Messages : 715

Age : 36 Féminin

Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 3:52

Tom a écrit:
Pour ma part le style nothombien me semble plus élaboré que celui de Proust (dans la limite, cela va de soi, de ce que j'ai lu de lui à savoir des nouvelles)!

Qu'est-ce que tu entends par "style plus élaboré" ?
Revenir en haut Aller en bas
Tom
MEMBRE BANNI
MEMBRE BANNI


Inscription : 20/06/2008
Messages : 711

Masculin


MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 4:19

Je te réponds dans la limite de ce que j'ai pu lire de Proust : je ne retiens de lui que le rythme. Le reste me semble plat et même il m'emmerde. AN a un rythme et en plus de ça il y a de la poésie dans l'écriture. Je la trouve bien plus subtile. Je te renvoie aux passages plus haut...

Celui-ci par exemple : "Personne ne devrait être autorisé à parler de beauté, à l'exception des horreurs. Je suis l'être le plus laid que j'aie rencontré : je considère donc que j'ai ce droit."

Il n'y a que des antithèses ou presque : personne / exception ; beauté / horreurs ; je suis/ j'aie rencontré...les termes s'opposent et pourtant ils se complètent...

Je n'ai rien lu de comparable chez Proust et le pire c'est qu'il a réussi à me fatiguer dès la première page...
Revenir en haut Aller en bas
Madame Musquin
Administratrice
Administratrice
avatar

Inscription : 28/08/2005
Messages : 3994

Age : 29 Féminin

Localisation : Rennes/Paris
Emploi : Prof de français
Lectures actuelles : Mémoire de fille, A Ernaux

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 10:38

(sylbao : mes propos sont adressés aux tiens, pas à ta personne, voyons. Fleur. Puisque visiblement, tu sembles savoir dissocier les deux, je ne vois pas où est le problème !). Bon, visiblement tu n'as aucun argument, je m'arrête là parce que ça ne mène nulle part.
Salut!

Nausicaa :totalement d'accord !!! :D En plus, Juliette n'est sans doute pas la personne la plus objective pour parler de l'influence de Proust chez Nothomb Siffle ... ; si vraiment, il y avait quelque chose de proustien chez elle, je crois que les critiques ou les universitaires l'auraient découvert avant, que cela aurait donné lieu à des articles, débats,etc. ça ne mange pas de pain de dire "il y a quelque de chose de proustien chez ma soeur"...

_________________
Mais tu peux pas sur un VSP à display rack, brancher un truc de 120 watts. Mais c'est glucose !
Revenir en haut Aller en bas
sylbao
DÉSACTIVÉ
DÉSACTIVÉ


Inscription : 04/10/2008
Messages : 981

Age : 27 Féminin

Localisation : Bordeaux
Emploi : Etudiante en Psychologie clinique
Lectures actuelles : Sublimer ? Collection Che Vuoi ? numéro 18

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 17:30

Effectivement, c'est subjectif. Mais rejeter le subjectif, en terme de littérature, c'est une attitude misérable. Je faisais déjà le lien, ce lien, entre Proust, Nothomb et quelques (rares) autres, avant que, ô miracle, Juliette ne le mentionne. Évidemment, d'un point de vue scolaire, ce n'est peut-être pas très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
nausicaa

avatar

Inscription : 01/09/2005
Messages : 715

Age : 36 Féminin

Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 19:32

Tom a écrit:
Je te réponds dans la limite de ce que j'ai pu lire de Proust : je ne retiens de lui que le rythme. Le reste me semble plat et même il m'emmerde. AN a un rythme et en plus de ça il y a de la poésie dans l'écriture. Je la trouve bien plus subtile. Je te renvoie aux passages plus haut...

Celui-ci par exemple : "Personne ne devrait être autorisé à parler de beauté, à l'exception des horreurs. Je suis l'être le plus laid que j'aie rencontré : je considère donc que j'ai ce droit."

Il n'y a que des antithèses ou presque : personne / exception ; beauté / horreurs ; je suis/ j'aie rencontré...les termes s'opposent et pourtant ils se complètent...

Je n'ai rien lu de comparable chez Proust et le pire c'est qu'il a réussi à me fatiguer dès la première page...

Merci pour tes explications ! Je pense qu'il est difficile de juger du stye de Proust sans avoir lu La Recherche, non pas parce que le reste est sans intérêt, mais parce que c'est véritablement l'homme d'une oeuvre unique, vers laquelle il a tendu toute sa vie et dans laquelle s'exprime pleinement le style qu'il a cherché progressivement à construire.
L'exemple que tu cites chez AN me paraît emblématique d'une différence fondamentale entre les deux auteurs. Chez AN, il y a quelques phrases dans chaque livre qui sortent de l'ordinaire, qui résonnent, qui claquent, particulièrement bien senties. Elles sont souvent très courtes et ont l'air un peu provocantes (seuls les moches peuvent parler de la beauté). Chez Proust, au contraire, il ne me semble pas aussi simple d'extraire une phrase, parce que justement il ne construit pas son texte pour faire jaillir telle ou telle phrase ; il y a une unité, une continuité, chaque phrase s'emboîte à la précédente et n'est pas destinée à briller, à ressortir. Le style de Proust est fabuleux, parce qu'il parvient à imiter le cours de pensée d'une personne, ses sinuosités, ses détours, ses associations d'idées. Cela donne des phrases parfois longues, à la construction étrange par rapport à la grammaire courante, mais d'une grande beauté, à mon avis. Il excelle aussi dans le dialogue, parce qu'il parvient à donner une voix propre à chacun de ses personnages.
Mais il faut bien reconnaître que ce type d'écriture ne peut pas plaire à tout le monde et surtout, je crois, ne peut pas plaire à tout moment. Il faut vraiment être dans de bonnes dispositions d'esprit pour entrer dans Proust et se laisser porter par lui. Tom, si je pouvais te donner un conseil, c'est de laisser à Proust une nouvelle chance, et de te plonger, un jour, dans La Recherche. Même si tu ne penses pas la lire en entier, prends un segment au choix et laisse toi emporter. Je pense que tu ne le regretteras pas.



sylbao a écrit:
Effectivement, c'est subjectif. Mais rejeter le subjectif, en terme de littérature, c'est une attitude misérable.
Personne n'a dit qu'il fallait rejeter le subjectif. Bien sûr que le plaisir de lecture, c'est à la fois totalement subjectif et absolument précieux et irremplaçable. Bien sûr qu'en tant que lecteur, c'est d'abord et avant tout le plaisir que chacun recherche.
Mais si on ne pouvait dire des livres que "j'aime, j'aime pas" ou "j'ai éprouvé le même genre de plaisir en lisant Proust et en lisant Nothomb", je ne vois même pas l'intérêt d'ouvrir un forum sur un écrivain. La littérature, c'est aussi quelque chose qu'on peut essayer de comprendre, d'expliquer, de décrire, même de manière imparfaite. Tu as l'air d'avoir un grand mépris pour les études littéraires, les facs de lettres (et les étudiants en littérature ???), mais on n'y apprend pas que du vent. Et oui, le ressenti subjectif est fondamental, mais après, il est quand même intéressant d'essayer d'aller un peu plus loin, d'expliciter l'impression première avec des arguments et des références aux textes.
Revenir en haut Aller en bas
Tom
MEMBRE BANNI
MEMBRE BANNI


Inscription : 20/06/2008
Messages : 711

Masculin


MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 21:41

nausicaa a écrit:
Tom a écrit:
Je te réponds dans la limite de ce que j'ai pu lire de Proust : je ne retiens de lui que le rythme. Le reste me semble plat et même il m'emmerde. AN a un rythme et en plus de ça il y a de la poésie dans l'écriture. Je la trouve bien plus subtile. Je te renvoie aux passages plus haut...

Celui-ci par exemple : "Personne ne devrait être autorisé à parler de beauté, à l'exception des horreurs. Je suis l'être le plus laid que j'aie rencontré : je considère donc que j'ai ce droit."

Il n'y a que des antithèses ou presque : personne / exception ; beauté / horreurs ; je suis/ j'aie rencontré...les termes s'opposent et pourtant ils se complètent...

Je n'ai rien lu de comparable chez Proust et le pire c'est qu'il a réussi à me fatiguer dès la première page...

Merci pour tes explications ! Je pense qu'il est difficile de juger du stye de Proust sans avoir lu La Recherche, non pas parce que le reste est sans intérêt, mais parce que c'est véritablement l'homme d'une oeuvre unique, vers laquelle il a tendu toute sa vie et dans laquelle s'exprime pleinement le style qu'il a cherché progressivement à construire.
L'exemple que tu cites chez AN me paraît emblématique d'une différence fondamentale entre les deux auteurs. Chez AN, il y a quelques phrases dans chaque livre qui sortent de l'ordinaire, qui résonnent, qui claquent, particulièrement bien senties. Elles sont souvent très courtes et ont l'air un peu provocantes (seuls les moches peuvent parler de la beauté). Chez Proust, au contraire, il ne me semble pas aussi simple d'extraire une phrase, parce que justement il ne construit pas son texte pour faire jaillir telle ou telle phrase ; il y a une unité, une continuité, chaque phrase s'emboîte à la précédente et n'est pas destinée à briller, à ressortir. Le style de Proust est fabuleux, parce qu'il parvient à imiter le cours de pensée d'une personne, ses sinuosités, ses détours, ses associations d'idées. Cela donne des phrases parfois longues, à la construction étrange par rapport à la grammaire courante, mais d'une grande beauté, à mon avis. Il excelle aussi dans le dialogue, parce qu'il parvient à donner une voix propre à chacun de ses personnages.
Mais il faut bien reconnaître que ce type d'écriture ne peut pas plaire à tout le monde et surtout, je crois, ne peut pas plaire à tout moment. Il faut vraiment être dans de bonnes dispositions d'esprit pour entrer dans Proust et se laisser porter par lui. Tom, si je pouvais te donner un conseil, c'est de laisser à Proust une nouvelle chance, et de te plonger, un jour, dans La Recherche. Même si tu ne penses pas la lire en entier, prends un segment au choix et laisse toi emporter. Je pense que tu ne le regretteras pas.



sylbao a écrit:
Effectivement, c'est subjectif. Mais rejeter le subjectif, en terme de littérature, c'est une attitude misérable.
Personne n'a dit qu'il fallait rejeter le subjectif. Bien sûr que le plaisir de lecture, c'est à la fois totalement subjectif et absolument précieux et irremplaçable. Bien sûr qu'en tant que lecteur, c'est d'abord et avant tout le plaisir que chacun recherche.
Mais si on ne pouvait dire des livres que "j'aime, j'aime pas" ou "j'ai éprouvé le même genre de plaisir en lisant Proust et en lisant Nothomb", je ne vois même pas l'intérêt d'ouvrir un forum sur un écrivain. La littérature, c'est aussi quelque chose qu'on peut essayer de comprendre, d'expliquer, de décrire, même de manière imparfaite. Tu as l'air d'avoir un grand mépris pour les études littéraires, les facs de lettres (et les étudiants en littérature ???), mais on n'y apprend pas que du vent. Et oui, le ressenti subjectif est fondamental, mais après, il est quand même intéressant d'essayer d'aller un peu plus loin, d'expliciter l'impression première avec des arguments et des références aux textes.


J'ai moi aussi fait le lien entre le style de Proust et celui d'Amélie...j'essaierais de lire La Recherche
un beau jour et là je serais sans doute plus fixé sur sa plume même si j'avoue ne pas trouvé super le style de quelqu'un qui écrit comme il pense (d'après tes propos).Enfin bon, je sais me "fatiguer" pour apprécier un auteur, je pense à Laclos et Les Liaisons Dangereuses qui m'avaient semblé d'un ennui absolu lors des 10 premières pages...

Pour le passage cité il s'agit de la première page d'Attentat donc l'idée selon laquelle il y auraient des phrases qui claquent me paraît peu pertinente : j'ai l'impression que tout est écrit ainsi avec un foisonnement de figures de style.

J'ai noté (pour l'instant) chez Proust, non pas une recherche esthétique mais plutôt une recherche métaphysique dans et par l'écriture. Les fins des nouvelles se détachent du corps de celles-ci tels des coups de théâtre.

PS : Si vous pouviez arrêter de vous envoyer des fleurs ce serait appréciable.
Revenir en haut Aller en bas
sylbao
DÉSACTIVÉ
DÉSACTIVÉ


Inscription : 04/10/2008
Messages : 981

Age : 27 Féminin

Localisation : Bordeaux
Emploi : Etudiante en Psychologie clinique
Lectures actuelles : Sublimer ? Collection Che Vuoi ? numéro 18

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 22:01

Je ne sais pas d'où vient encore ce "grand mépris" que je suis censée avoir envers "les études littéraires, les facs de lettres, et les étudiants"... D'autant que j'ai étudié, pour ma part, en sciences du langage. Alors les réflexions du genre, gardez-les pour vous. Merci. Je ne sais pas non plus où est-ce que je rejette l'intérêt de "essayer de comprendre, d'expliquer, de décrire, même de manière imparfaite" (autrement je déserterais le forum) - je ne fais que souligner que Madame Musquin, en revanche, rejette le subjectif.
Évidemment, les styles de Proust et Nothomb ne sont pas d'une ressemblance à couper le souffle. Mais il y a bien quelque chose : comme le disait nausicaa, à partir du moment où on lit, sans être lecteur-grenouille, une influence s'impose. Je trouve cela vrai en particulier pour Nothomb - Proust. Je sais que je serais maladroite en essayant de le "démontrer". Mais puisque vous y tenez...
Prenons une phrase (pour le moins échantillonnaire, je sais) :
"La douleur est un aussi puissant modificateur de la réalité que l'ivresse"...
Eh bien, cela me saute aux yeux, sans que je ne réussisse clairement à me l'expliquer... Proust, Nothomb, le sens comme le style ici leur va comme comme un gant - à eux et à personne d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Madame Musquin
Administratrice
Administratrice
avatar

Inscription : 28/08/2005
Messages : 3994

Age : 29 Féminin

Localisation : Rennes/Paris
Emploi : Prof de français
Lectures actuelles : Mémoire de fille, A Ernaux

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 22:28

Oui oui, c'est bien connu, je hais le subjectif; il me faut les faits, rien que les faits,d'ailleurs, quand je lis, je veille bien à ne ressentir aucune émotion, afin d'être plus efficace pour noter les thèmes principaux, en trois points, avec trois sous-parties à chaque fois. Non mais franchement...Pourrais-tu me dire où j'ai rejeté le subjectif ? C'est évident qu'il est très important, mais pour me convaincre du lien Proust/Nothomb, il me faudra autre chose que du ressenti, c'est tout. Par curiosité, qu'as-tu lu de Proust, précisément ? Et une phrase prise au hasard ne veut strictement rien dire.

_________________
Mais tu peux pas sur un VSP à display rack, brancher un truc de 120 watts. Mais c'est glucose !


Dernière édition par Madame Musquin le Dim 1 Fév 2009 - 22:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tom
MEMBRE BANNI
MEMBRE BANNI


Inscription : 20/06/2008
Messages : 711

Masculin


MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 22:31

Madame Musquin a écrit:
Pourrais-tu me dire où j'ai rejeté le subjectif ? C'est évident qu'il est très important, mais pour me convaincre du lien Proust/Nothomb, il me faudra autre chose que du ressenti, c'est tout. Par curiosité, qu'as-tu lu de Proust, précisément ? Et une phrase prise au hasard ne veut strictement rien dire !

Ouais mais moi j'ai recopié deux passages en entier et personne ne daigne réfléchir dessus !! C'est à se demander si le but de votre discussion est de prouver que l'une ou l'autre a raison !
Revenir en haut Aller en bas
Madame Musquin
Administratrice
Administratrice
avatar

Inscription : 28/08/2005
Messages : 3994

Age : 29 Féminin

Localisation : Rennes/Paris
Emploi : Prof de français
Lectures actuelles : Mémoire de fille, A Ernaux

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 22:34

Si si, j'ai lu ton message mais honnêtement, je ne vois pas quoi répondre; tu trouves qu'il y a un rythme chez AN parce que les phrases sont brèves ? Que,dans l'exemple que tu as donné, un mot fait écho à l'autre ? Je ne sais pas quoi te dire car l'idée de départ me paraît vraiment absurde, peut-être suis-je bornée, je ne sais pas. Je te mets au défi de ne pas trouver de poésie dans la Recherche...

J'ai relu ton autre message, avec les extraits plus longs; la ressemblance est peut-être un peu plus nette, mais bon, je ne trouve pas que cela rappelle tellement Proust...on pourrait faire de tels rapprochements entre plein d'autres écrivains, sous prétexte que le style de l'un rappelle vaguement l'autre, mais ça ne signifie pas pour autant que cela soit fondé, du moins pas dans chaque cas...et puis à la limite, ce n'est pas un passage en particulier qui va d'un coup les rapprocher, c'est plutôt l'ensemble de l'oeuvre...Cellle de Proust est tellement dense, tellement de liens sont faits entre les personnages, il y a tellement de niveaux de lecture, de genres différents intriqués les uns dans les autres, qu'elle est tout simplement incomparable avec l'oeuvre d'AN.De mon point de vue, bien évidemment.

_________________
Mais tu peux pas sur un VSP à display rack, brancher un truc de 120 watts. Mais c'est glucose !
Revenir en haut Aller en bas
Tom
MEMBRE BANNI
MEMBRE BANNI


Inscription : 20/06/2008
Messages : 711

Masculin


MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 22:46

Non ce n'est pas la brièveté que je relève : ce sont les anacoluthes, les tmèses, les anastrophes...ce genre de construction syntaxique est très présent chez les deux auteurs ce qui participe à la composition de la musicalité de leurs styles respectifs, lesquels se rejoignent sur ce point. Voilà ce que je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Madame Musquin
Administratrice
Administratrice
avatar

Inscription : 28/08/2005
Messages : 3994

Age : 29 Féminin

Localisation : Rennes/Paris
Emploi : Prof de français
Lectures actuelles : Mémoire de fille, A Ernaux

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 22:49

Oui mais ça ne prouve pas qu'ils soient comparables...Zola et Flaubert utilisent des métaphores, pour autant ils n'ont pas grand chose à voir l'un avec l'autre...
Je suis d'accord quand tu parles des styles musicaux, mais j'ai quand même du mal à voir qu'ils ont la même musique...

_________________
Mais tu peux pas sur un VSP à display rack, brancher un truc de 120 watts. Mais c'est glucose !
Revenir en haut Aller en bas
Tom
MEMBRE BANNI
MEMBRE BANNI


Inscription : 20/06/2008
Messages : 711

Masculin


MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 23:00

Normal une métaphore n'est pas comparable à une rupture syntaxique. Cela reviendrait à mettre sur le même plan une peinture et une mélodie.

J'ai l'impression que Proust et surtout Nothomb composent leurs écrits comme des musiciens. Nothomb dit elle même qu'elle "entend beaucoup de choses" lorsqu'elle écrit. Ce qu'elle entend n'est ni plus ni moins que la gestation de sa pensée. Pour l'instant le peu que j'ai pu lire de Proust, m'incite à penser que cette caractéristique musicale se retrouve chez les deux auteurs.

Les thèmes sont très ressemblants : les écrits de l'un comme de l'autre foisonnent de portraits psychologiques poussés et la plupart du temps la vertu d'un personnage s'empreigne de la perfidie de l'autre : Prétextat Tach et la journaliste / La jeune fille et son cousin (dans Confession d'une jeune fille).
Revenir en haut Aller en bas
Madame Musquin
Administratrice
Administratrice
avatar

Inscription : 28/08/2005
Messages : 3994

Age : 29 Féminin

Localisation : Rennes/Paris
Emploi : Prof de français
Lectures actuelles : Mémoire de fille, A Ernaux

MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   Dim 1 Fév 2009 - 23:06

Non mais c'est une figure de style, comme l'anacoluthe et compagnie...Tu peux les trouver chez quinze écrivains différents, elles ne prouveront pas pour autant qu'ils se ressemblent, c'est tout ce que je veux dire. Je suis tout à fait d'accord avec le côté musical de l'un et l'autre !
Par contre, pour les portraits, là, je ne te suis pas...peut-être dans les nouvelles, mais dans Du côté de chez Swann et les autres, je peux t'assurer que les portraits sont loins de ressembler à ceux d'AN...Chez elle, tout est esquissé mais elle n'approfondit pas tellement; Proust, au contraire, rentre dans les détails, choisit la précision, le fignolage, il y revient, fait des allusions entre les ouvrages...

_________________
Mais tu peux pas sur un VSP à display rack, brancher un truc de 120 watts. Mais c'est glucose !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De Proust et d'Amélie Nothomb   

Revenir en haut Aller en bas
 
De Proust et d'Amélie Nothomb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Nothomb, Amélie] Cosmétique de l'ennemi
» Avez-vous réussi à lire Proust ?
» Amélie NOTHOMB
» [Nothomb, Amélie] Hygiène de l'assassin
» [Nothomb, Amélie] Biographie de la Faim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Amélie Nothomb :: Petite Pause :: Culture-
Sauter vers: