Forum Amélie Nothomb
<iframe scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" src="http://www.deezer.com/fr/plugins/player?autoplay=true&playlist=true&width=700&height=240&cover=true&type=playlist&id=298541121&title=&app_id=undefined" width="700" height="240"></iframe>



Bienvenue sur le Forum Amélie Nothomb!

Pour accéder aux différentes rubriques, vous devez vous inscrire en cliquant ci-dessous sur "S'ENREGISTRER". Ceci vous permettra de rejoindre notre communauté pour discuter des différents livres d'Amélie Nothomb, partager des vidéos et des articles, ou encore discuter de l'actualité et de nos goûts culturels!
>>> Deux forums sont en accès libre sans inscription nécessaire pour les consulter: "Réflexions" et "Culture". Visitez-les si vous souhaitez découvrir le forum! >>>

Si vous êtes déjà membre du Forum Amélie Nothomb, connectez-vous en cliquant sur "CONNEXION".
Si vous avez perdu votre mot de passe ou votre nom d'utilisateur, cliquez en haut de la page d'accueil sur "CONTACTER L'ADMINISTRATEUR".
Si vous souhaitez seulement visionner la page d'accueil du forum, cliquez sur "NE PLUS AFFICHER".

A très bientôt!

L'équipe d'administration du Forum Amélie Nothomb.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Littérature] Muriel Barbery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sylbao
DÉSACTIVÉ
DÉSACTIVÉ


Inscription : 04/10/2008
Messages : 981

Age : 28 Féminin

Localisation : Bordeaux
Emploi : Etudiante en Psychologie clinique
Lectures actuelles : Sublimer ? Collection Che Vuoi ? numéro 18

MessageSujet: [Littérature] Muriel Barbery   Mar 18 Nov 2008 - 1:41

Avez-vous lu L'Élégance du Hérisson ?
Ce roman a fait phénomène, discret, pourtant indétrônable pendant des mois des meilleurs ventes.
Voici la quatrième de couverture :

'Je m'appelle Renée, j'ai 54 ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants.'
'Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai.'

Croyez-moi, je m'en suis délectée... Tellement que je ne vais pas tarder à me procurer Une Gourmandise, un autre roman passé presqu'inaperçu que l'auteure avait publié plus tôt, où il est question d'un génie culinaire, aux portes de la mort, à la recherche d'une saveur bien précise...
Revenir en haut Aller en bas
AlphaOsirius

avatar

Inscription : 14/08/2008
Messages : 169

Age : 29 Féminin

Localisation : Almeria

MessageSujet: Re: [Littérature] Muriel Barbery   Mar 18 Nov 2008 - 14:00

J'ai adoré l'élégance du hérisson, aussi. La 4ème de couv' m'avait immédiatement conquise ! Le livre est excellent.

Et comme toi, j'ai très envie de découvrir son 1er.
Revenir en haut Aller en bas
Pretextat T.

avatar

Inscription : 10/02/2009
Messages : 103

Age : 26 Masculin

Lectures actuelles : Lecture: Le meurtre d'O Tsuya de Junichiro Tanizaki
Un roman français de Frédéric Beigbeder
Lecture en pause: Ulysses de James Joyce

MessageSujet: Re: [Littérature] Muriel Barbery   Mer 11 Fév 2009 - 16:48

Aaaaaah! L'élégance du hérisson excellent livre, très bien écris, très intéressant, qui aborde plein de thème philosophique ou social (par là j'entends la société).
Lire ce livre est effectivement un régal, c'est plein d'érudition sans être lourd, et c'est très distrayant (surtout quand on trouve un personnage qui est la réplique exact de sa prof de français)
Je conseil ce livre a tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Antigone

avatar

Inscription : 10/01/2009
Messages : 438

Age : 30 Féminin

Emploi : sage-femme

MessageSujet: Re: [Littérature] Muriel Barbery   Mer 11 Fév 2009 - 19:37

c'est le livre qui m'a le plus touché pour l'année 2008.J'adore surtout ce passage

Mme Michèle

""Quand on réfléchit bien au fait que ce qui préoccupe avant tout le primate, c'est le sexe, le territoire et la hiérarchie, la réfléxion sur les le sens des prière chez Augustin d'hippone semble relativement futile. Certes, on arguera sans doute du fait que l'homme aspire à un sens qui va au-delà des pulsions. Mais je rétorque que c'est à la fois très vrai (sinon que faire de la littérature?) et très faux : le sens , c'est encore de la pulsion, c'est même la pulsion portée à son plus haut degré d'accomplissement, en ce qu'elle utilise le moyen le plus performant, la compréhension, pour parvenir à ses fins. Car cette quète de sens et de beauté n'est pas le signe d'une nature altière de l'homme qui , échappant à son animalité, trouverait dans les lumières de l'esprit la justification de son être: c'est une arme aiguisée au service d'une fin matérielle et triviale. Et lorsque l'arme se prends elle-même pour objet, c'est une simple conséquence de ce câblage neuronal spécifique qui nous distingue des autres animaux et en nous permettant de survivre par ce moyen performant, l'intelligence, nous offre aussi la possibilité de la compléxité sans fondement de la pensée sans utilité, de la beauté sans fonction. c'est comme un bug, une conséquence sans conséquence de la subtilité de notre cortex, une déviance superfétatoire utilisant en pure perte desmoyens disponibles. Mais même lorsque la quête ne divague pas ainsi , c'est encore une néscessité qui ne déroge pas à l'animalité. La littérature, par exemple, a une fonction pragmatique.Comme toute forme d'Art, elle a pour mission de rendre supportable l'accomplissement de nos devoirs vitaux. Pour un être qui comme l'humain , façonne son destin à la force de la réfléxion et de la réflexibilité, la connaissance qui en découle a le caractère insupportable de toute lucidité nue. Nous savons que nous sommes des bêtes dotées d'une arme de survie et non des dieux façonnant le mon de de leur pensée propore et il faut bien quelque chose pour que cette sagacité nous devienne tolérable, quelque chose qui nous sauve de la triste et éternelle fièvre des destins biologiques; Alors nous inventons l'art, cet autre précodé des animaux que nous sommes afin que notre espèces survive.La vérité n'aime rien autant que la simplicité de la véritée...."
Revenir en haut Aller en bas
FractaleJill

avatar

Inscription : 09/07/2009
Messages : 41

Age : 35 Féminin

Localisation : Anywhere out of the world
Lectures actuelles : La vie devant soi (Romain Gary), Le Liseur (Bernard Schlink)

MessageSujet: Re: [Littérature] Muriel Barbery   Ven 10 Juil 2009 - 20:04

Un ouvrage passionnant, et aussi délectable que son prédecesseur plus court et ramassé, Une Gourmandise.

Très dommage que le film Le Hérisson ne lui rende pas justice: libre adaptation, et si pauvre à coté de la richesse du livre.

Muriel Barbery, professeure de philo en IUFM en Normandie, est une femme charmante et érudite, qui après le succès de cet ouvrage, est partie vivre à Kyoto (Japon) avec son mari...

A quand son prochain roman?
Revenir en haut Aller en bas
http://danscemondeflottant.free.fr
Arthur92

avatar

Inscription : 07/08/2009
Messages : 2452

Age : 25 Masculin

Localisation : Villeurbanne (Rhône)
Emploi : Etudiant (Master 2 CAPES Documentation) / moniteur bibliothèque universitaire

MessageSujet: Re: [Littérature] Muriel Barbery   Sam 8 Aoû 2009 - 16:02

Bonjour,

Je suis nouveau sur ce forum (mais je n'ai pas vraiment envie de passer par la rubrique présentation...) et bien qu'il soit consacré surtout à Amélie Nothomb, je commence par poster sur Muriel Barbery (simplement parce que j'ai terminé L'Elégance du hérisson tout à l'heure, juste avant de commencer Ni d'Eve ni d'Adam).

Bref, tout ça pour dire (ou plutôt écrire, d'ailleurs) que je préfère quand même Amélie Nothomb, moi !
J'ai lu ce livre car j'avais apprécié le film, et notamment l'interprétation de Josiane Balasko et j'ai été un peu déçu : certes, le livre est beaucoup plus riche, comme l'a dit FractaleJill avant moi, et va peut-être plus loin dans la relation entre M. Ozu et Mme Michel mais je trouve les deux "héroïnes" un peu prétentieuses et donc moins sympathiques que dans le film. En outre, je trouve le style de Muriel Barbery un peu trop sophistiqué, avec un côté "littérature pour profs" (nombreuses références littéraires et nombreuses corrections linguistiques apportées par Mme Michel).
Enfin, je pense qu'on peut saluer l'adaptation, dans le film, des "Pensées profondes" et du "Journal du mouvement du monde" de Paloma sous forme de séquences filmées avec un petit caméscope et de dessins sur le mur de sa chambre.

Ceci dit, ce livre reste très intéressant et ce qui précède n'est que mon avis personnel.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cinebellecombe.tk
Oriel

avatar

Inscription : 02/03/2006
Messages : 1075

Age : 28 Masculin

Localisation : Nîmes
Emploi : Etudiant

MessageSujet: Re: [Littérature] Muriel Barbery   Jeu 27 Aoû 2009 - 12:17

Ah, l'Elégance du hérisson... Ca fait un petit moment que je l'ai lu, aussi n'ai-je plus sous la main toutes les analyses très pertinentes et les passages éloquents de ce livre que j'ai trouvé, dans l'ensemble, réussi malgré quelques défauts. Le passage cité par Antigone, par exemple, fait partie de ceux que j'ai trouvés d'une juste lucidité. Je ne sais pas vous, mais par instants il m'a fait penser à du Nothomb; pourtant je ne vois pas d'emblée de ressemblances flagrantes, mais il y avait deux trois choses, l'humour parfois, le lien au Japon naturellement, et la béatitude devant l'Art, sans doute aussi. Mais je trouve que cette oeuvre-ci a une qualité que n'ont plus les derniers nés du berceau Nothomb - le réalisme. Ce n'est pas tout le temps un atout, certes ; étant donné que le réalisme, mine de rien, restreint l'imaginaire et la légèreté du texte, mais ici il permet de donner aux deux personnages une réelle consistance, et, l'oeuvre étant exclusivement construite sur ces deux personnages, elle ne peut qu'en être plus dense.
Je me demande quelle proportion de lecteurs aura eu une préférence pour Renée ou pour Paloma. La question n'est pas de les confronter certes, puisque l'oeuvre fonctionne par convergence de leurs pensées, mais il me semble inévitable d'avoir vu la balance pencher d'un côté ou de l'autre.
En tout cas, au niveau romanesque, c'est une excellente idée de construction ; alterner les points de vue de la sorte permet de changer d'air en plus de pouvoir associer leurs pensées. En ce qui concerne la fin... Impeccable. J'ai été assez dégouté, ce qui me prouve que les personnages fonctionnaient bien, sur moi du moins (sinon ça ne m'aurait fait ni chaud ni froid), et puis on évite l'écueil de la fin à la Disney ; d'autre part, ça sonne le Carpe Diem pour Paloma, et ça donne à l'oeuvre un sens que j'aime assez, comme une sorte d'héritage, de la vieillesse à la jeunesse, et de l'auteure aux lecteurs et lectrices éventuellement tristounets et tristounettes. La dernière phrase a d'ailleurs des airs de profession de foi, non ? Il me semble qu'avec cette fin l'auteure définit sa relation au lecteur et illustre une des fonctions de la littérature.

Par contre, deux petits défauts... Le récit de la jeunesse de Renée qui m'avait semblé largement dépasser les bornes de la commisération ; on croirait voir une famille de gueux pataugeant dans la boue au moyen-âge, faut pas pousser non plus. Deuxième défaut, qui somme toute n'est que le premier réitéré : la critique sauce acide constamment portée sur la " bourgeoisie ". Je ne dis pas que les autres occupants de l'immeuble sont appréciables ; ce sont tous, d'après la vue qu'en ont Paloma et Renée, d'illustres crétins, mais il me semble là encore excessif de servir des personnages aussi cons, parce que l'oeuvre, du coup, glisse vers une sorte de manichéisme marxiste assez abusif. Il y a d'un côté les riches, d'un côté les pauvres ou sympathisants-pauvres, et la première de ces espèces n'est que bêtise et infamie. Alors, peut-être que j'ai tort de croire que ce n'est pas ainsi dans la vraie vie, peut-être existe-t-il véritablement des immeubles remplis de personnes qui ne soient pas à demi bêtes ou à demi bourgeoises, mais totalement méprisantes et entièrement stupides, et je suis par ailleurs le premier à vomir devant certains riches, mais je trouve qu'un peu de nuance aurait sans doute évité cet aspect.

Ah, et, dernière chose gênante selon moi ; signalée par Arthur 92 - les corrections orthographiques. Autant j'admire la vision qu'a Paloma de la grammaire, autant j'ai trouvé pénibles ce jeu de piste grammatical. C'est sans doute largement du fait que je ne supporte pas la grammaire, ceci dit, mais effectivement, ça sent le moisi cette manie de s'en savonner à plaisir.

Mais à part ça, j'ai quand même trouvé quec'était un bon livre.
Revenir en haut Aller en bas
malafemmena

avatar

Inscription : 13/08/2009
Messages : 437

Age : 32 Féminin


MessageSujet: Re: [Littérature] Muriel Barbery   Jeu 19 Nov 2009 - 23:25

g lu cet ouvrage il y a qqes semaines mais j arrête pas d y penser
je pense que g jamais lu qqe chose comme ça avant !!!!!
Muriel barbery a un style trèèèèèèèèèèèèèèèèèès différent d amélie nothomb mais g trouvé bcp de thèmes communs à ceux d amélie traités ds ce livre (surtout au début)
ce livre mérite bien une 2ème et une 3ème lecture de ma part avant de pouvoir dire que je l ai très bien compris (le style de muriel qui est très bo mais malheureusement un peu compliqé pr moi) n empêche g trouvé l écriture très belle et surtout le contenu très enrichissant et dc g bcp bcp aimé le tt
je recommande vraiment parce que c t un vrai plaisir de lire ce bouquin
Revenir en haut Aller en bas
http://booklovers-bookclub.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Littérature] Muriel Barbery   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Littérature] Muriel Barbery
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votez pour vos romans de littérature jeunesse préférés!
» BEOWULF : l'épopée fondamentale de la littérature anglaise.
» Littérature hispanophone
» Littérature Castlevania par SAS : collection de couvertures!
» Littérature coréenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Amélie Nothomb :: Petite Pause :: Culture-
Sauter vers: