Forum Amélie Nothomb
<iframe scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" src="http://www.deezer.com/fr/plugins/player?autoplay=true&playlist=true&width=700&height=240&cover=true&type=playlist&id=298541121&title=&app_id=undefined" width="700" height="240"></iframe>



Bienvenue sur le Forum Amélie Nothomb!

Pour accéder aux différentes rubriques, vous devez vous inscrire en cliquant ci-dessous sur "S'ENREGISTRER". Ceci vous permettra de rejoindre notre communauté pour discuter des différents livres d'Amélie Nothomb, partager des vidéos et des articles, ou encore discuter de l'actualité et de nos goûts culturels!
>>> Deux forums sont en accès libre sans inscription nécessaire pour les consulter: "Réflexions" et "Culture". Visitez-les si vous souhaitez découvrir le forum! >>>

Si vous êtes déjà membre du Forum Amélie Nothomb, connectez-vous en cliquant sur "CONNEXION".
Si vous avez perdu votre mot de passe ou votre nom d'utilisateur, cliquez en haut de la page d'accueil sur "CONTACTER L'ADMINISTRATEUR".
Si vous souhaitez seulement visionner la page d'accueil du forum, cliquez sur "NE PLUS AFFICHER".

A très bientôt!

L'équipe d'administration du Forum Amélie Nothomb.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interview du Point de Vue du 7 septembre 2005

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heaudrais

avatar

Inscription : 01/09/2005
Messages : 128

Age : 31 Féminin

Localisation : Jodoigne (Belgique).
Emploi : Étudiante en archéologie et histoire de l'art (FUNDP).

MessageSujet: Interview du Point de Vue du 7 septembre 2005   Mer 7 Sep 2005 - 16:11

AMÉLIE NOTHOMB "Boycottons LA TÉLÉ-RÉALITÉ"

DANS SON QUATORZIÈME ROMAN, ELLE RACONTE LA VIE DANS UN CAMP DE CONCENTRATION RETRANSMISE EN DIRECT À LA TÉLÉVISION. CAUCHEMAR OU PRÉMONITION ?
PROPOS RECUEILLIS PAR NATHALIE SIX

Le rendez-vous est donné chez Albin Michel, rue Huyghens, à deux pas de la Coupole et du boulevard Montparnasse. L’écrivain d’origine belge y possède son propre bureau, une pièce sans fenêtre, où elle vient répondre aux centaines de lettres reçues chaque jour. Avec sa jupe de lycéenne et ses tennis en toile, Amélie Nothomb a décidément un look d’éternelle ado. Pas de chapeau hot de forme, mais toujours les mêmes cheveux longs couleur d’ébène, et une peau blanche, quasi transparente. De ses grands yeux ronds démesurément ouverts sur le monde, elle nous jauge avant de se lâcher… Une folie très maîtrisée.

POINT DE VUE : Comment choisissez-vous vos titres ?
A. N. : Je leur accorde une importance démesurée. Il existe de grands romands qui ont de mauvais titres. C’est dommage. J’y réfléchis beaucoup et en même temps, j’en trouve certains sous le coup d’une illumination. Il doit avoir un lien avec l’histoire tout en restant mystérieux et beau. Idem pour les prénoms de mes personnages. Je ne les invente jamais. Ainsi, Pannonique existait sous forme d’adjectif : sous l’empereur Tibère, la Pannonie désignait la Roumanie. Mais en réalité, ce prénom m’est venu du jazz, Thelonious Monk avait pour égérie une certaine Pannonica. Quant à Zdena, je l’ai trouvé dans un roman de Kundera.

Avez-vous des influences littéraires ?
Non, il y a tant d’écrivains que j’admire. Pourquoi me placer sous l’autorité de Gary plutôt que sous celle de Diderot ou Vialatte, Zweig ou Rilke ? La plus mauvaise façon d’admirer les gens est de puiser chez eux. Mes souffrances d’enfance m’ont tout autant nourrie que mes lectures.

Depuis quand écrivez-vous ?
J’ai commencé à dix-sept ans, et j’ai atteint mon rythme de croisière vers vingt et un ans, lorsque je suis retournée au Japon. J’écris au minimum quatre heures tous les matins. Je ne considère pas que ce soit du travail, même si c’est épuisant. C’est un besoin.

Vous avez trente-huit ans, quatre heures par jour depuis l’âge de dix-sept ans, cela fait beaucoup !
Je travaille à mon 56e roman. Acide sulfurique, que j’ai écrit du 18 mai au 2 août 2004, est le 14e publié. Je suis très loin de vouloir tous les faire paraître. À cela, il existe mille critères, mais la question principale est : est-ce que ce manuscrit ne s’adresse qu’à moi ou est-ce de l’ordre du partage ? C’est une décision totalement personnelle.

Quand un roman est fini, vous arrive-t-il de le retoucher ?
Jamais. C’est un acte de foi. Je ne prétends pas qu’il soit parfait. L’enfant, quand il est né, est peut-être imparfait, mails il est comme ça !

Dans Acide sulfurique, vous poussez un jeu de la télé-réalité à une extrême perversité en y liant l’univers concentrationnaire ?
Tout le monde ne cesse de parler de la télé-réalité et je trouve cela insupportable. J’en avais assez d’entendre : « Je regarde parce que ça me fait plaisir de voir combien l’humanité est tombée bas. » Ces gens-là tombent encore plus bas. Ce soi-disant second degré intellectuel m’a mise tellement hors de moi, que j’ai voulu montrer la situation portée à son comble. Finalement, je n’ai même pas eu l’impression d’exagérer. Ce qui est en germe, c’est un gigantesque système de mépris de l’humanité. Si l’on va au bout, on arrive à sa négation, c’est-à-dire aux camps de concentration.

Tirez-vous une sonnette d’alarme ?
A priori, c’était d’abord l’expression d’une colère et d’une indignation. Le vide, qui a pour alliés une complaisance généralisée et le nihilisme, n’a jamais été autant à l’honneur. Tout se vaut, tout est bien… Le vide est intellectuel, existentiel, mystique et même corporel. Pour moi, le vrai coupable, c’est le spectateur. La seule solution pour enrayer la machine : boycotter, non pas la télévision dans son ensemble, mais la télé-réalité.

Pensez-vous que de telles horreurs puissent recommencer ?
Il serait dangereux de croire que les gens ont tiré les leçons de l’histoire. L’humanité n’a pas changé depuis la Seconde Guerre mondiale, a fortiori depuis 1994 (pendant la guerre en ex-Yougoslavie), et il n’y a donc aucune raison de penser que cela ne va pas recommencer.

Alors, aucune rédemption n’est possible ?
Si, comme Zdena, qui représente pourtant la pire ignominie, les gens peuvent changer. Mais, je reste effrayée de voir combien le bien et le mal sont intrinsèquement imbriqués. Cela peut rendre malade et parfois émerveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Bergie
DÉSACTIVÉ
DÉSACTIVÉ
avatar

Inscription : 27/08/2005
Messages : 625

Age : 35 Féminin

Localisation : Paris
Emploi : Etudiante en communications

MessageSujet: Re: Interview du Point de Vue du 7 septembre 2005   Mer 7 Sep 2005 - 18:07

Merciiiiiiiii Bisous
Revenir en haut Aller en bas
http://www.toutsurfrancedamour.com
Pretextat

avatar

Inscription : 09/09/2005
Messages : 59


MessageSujet: Re: Interview du Point de Vue du 7 septembre 2005   Sam 10 Sep 2005 - 21:19

Merci beaucoup Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Camille

avatar

Inscription : 11/09/2005
Messages : 336

Age : 27 Féminin

Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Interview du Point de Vue du 7 septembre 2005   Mer 14 Sep 2005 - 17:47

merci !
Revenir en haut Aller en bas
vivissb

avatar

Inscription : 31/08/2005
Messages : 34


MessageSujet: Re: Interview du Point de Vue du 7 septembre 2005   Mer 14 Sep 2005 - 19:16

Merci ! Coucou
Revenir en haut Aller en bas
Heaudrais

avatar

Inscription : 01/09/2005
Messages : 128

Age : 31 Féminin

Localisation : Jodoigne (Belgique).
Emploi : Étudiante en archéologie et histoire de l'art (FUNDP).

MessageSujet: Re: Interview du Point de Vue du 7 septembre 2005   Mer 14 Sep 2005 - 19:23

Je vous en prie, il est de mon devoir de vous faire profiter de notre reine à nous (entre autres Beatrix ou Elizabeth ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview du Point de Vue du 7 septembre 2005   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview du Point de Vue du 7 septembre 2005
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méthode Cauet 8 Septembre 2005
» La Braderie d'Aigle / 1-2-3 septembre
» 2014-09-01 : Oloron - Bedous, le point sur les travaux en septembre 2014
» WDW 7-15 septembre 2005
» Virginie Schanté - Samedi 24 Septembre 2005

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Amélie Nothomb :: Amélie Nothomb | Actualité :: Revue de presse :: 2005-
Sauter vers: