Forum Amélie Nothomb
<iframe scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" src="http://www.deezer.com/fr/plugins/player?autoplay=true&playlist=true&width=700&height=240&cover=true&type=playlist&id=298541121&title=&app_id=undefined" width="700" height="240"></iframe>



Bienvenue sur le Forum Amélie Nothomb!

Pour accéder aux différentes rubriques, vous devez vous inscrire en cliquant ci-dessous sur "S'ENREGISTRER". Ceci vous permettra de rejoindre notre communauté pour discuter des différents livres d'Amélie Nothomb, partager des vidéos et des articles, ou encore discuter de l'actualité et de nos goûts culturels!
>>> Deux forums sont en accès libre sans inscription nécessaire pour les consulter: "Réflexions" et "Culture". Visitez-les si vous souhaitez découvrir le forum! >>>

Si vous êtes déjà membre du Forum Amélie Nothomb, connectez-vous en cliquant sur "CONNEXION".
Si vous avez perdu votre mot de passe ou votre nom d'utilisateur, cliquez en haut de la page d'accueil sur "CONTACTER L'ADMINISTRATEUR".
Si vous souhaitez seulement visionner la page d'accueil du forum, cliquez sur "NE PLUS AFFICHER".

A très bientôt!

L'équipe d'administration du Forum Amélie Nothomb.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien

Aller en bas 
AuteurMessage
Elrond
Administrateur
Administrateur
avatar

Inscription : 07/07/2005
Messages : 2267

Masculin

Localisation : Bruxelles
Emploi : Etudiant en droit

MessageSujet: [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien   Sam 22 Sep 2007 - 0:47



Amélie Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien
par Anthony Palou | 21 septembre 2007.



A l'heure où la Belgique se déchire, une de ses plus célèbres et talentueuses ambassadrices littéraires rassemble toujours autant de lecteurs. Analyse d'un phénomène insubmersible.


Page 240 de «Ni d'ève ni d'Adam» *, le nouveau roman d'Amélie Nothomb, on peut lire ceci : «Un jour, le téléphone sonna. C'était Francis Esménard, les Editions Albin Michel. Il m'annonçait qu'il publierait Hygiène de l'assassin, le 1er novembre 1992, à Paris. Une nouvelle vie commençait.» Quinze ans déjà qu'à chaque rentrée littéraire, libraires et aficionados de la romancière piaffent de découvrir le nouveau roman de l'écrivain belge. Pour eux, septembre sans un Nothomb, c'est comme Noël sans cadeau. Impensable.


Le 1er novembre 1992, une nouvelle vie commençait donc pour Amélie, qui revenait de son cher Japon, ce pays dont elle raconta son expérience dans un de ses romans les plus fameux : Stupeur et tremblements (1999). Mais une nouvelle vie commençait aussi pour quelques milliers de lecteurs qui allèrent trouver chez cette étrange jeune fille au visage pâle comme de la craie, aux cheveux longs, noirs comme les plumes du corbeau, quelque chose qui faisait jusqu'ici défaut dans leur bibliothèque : une certaine fantaisie enchanteresse.


On pourrait trouver plusieurs raisons à la longévité du succès d'Amélie Nothomb. La première serait sans doute ce créneau abandonné depuis longtemps par les écrivains : le conte. Bien que, sur la couverture de ses livres, invariablement on puisse lire le mot roman, il s'agit pour la plupart d'histoires simples où la réalité est bousculée par des phénomènes étranges. Chez Nothomb, le fantastique n'est jamais extraordinaire : il naît curieusement du quotidien. Exemple : les voisins dans Les Catilinaires. La deuxième raison - consubstantielle à la première - est la morale, à ne pas confondre avec le moralisme. Nothomb est une héritière des écrivains du XVIIIe siècle. Dans Ni d'Eve ni d'Adam - fable sur l'amour -, la romancière analyse la relation entre l'amour et le mal. Comment peut-on être amoureux d'une personne qui serait incapable de vous faire du mal ? Rinri, le jeune Japonais qui veut l'épouser, est trop gentil pour elle. La gentillesse en amour ne doit être que le résultat d'un combat. Elle se gagne, elle se mérite. Masochiste, Amélie ? Lucide. Un de ses romans préférés n'est-il pas Les Liaisons dangereuses ? Ainsi, troisième raison, les romans de Nothomb peuvent-ils être considérés - au sens large - comme des romans philosophiques. L'amour, le bien, le mal, la fuite, la faim, le travail, l'Autre, la différence, autant de concepts traités simplement - et avec un gai savoir - par la romancière. Pas de référence ou presque. Platon (dont elle aime emprunter la technique du dialogue, la maïeutique), Aristote ou encore Nietzsche sont, dans son oeuvre, les plus cités. Nothomb, c'est l'alliage parfait de la métaphysique et de l'ordinaire, de l'esprit et du corps. Les nourritures sont physiques et spirituelles. Manger un poulpe encore vivant est une expérience philosophique au même titre que le passage du temps. Le corps est un lieu de réflexion, le terrain d'expérimentation de mon être. La boulimie ou l'anorexie deviennent ainsi, sous la plume de Nothomb, des schèmes à part entière.


La simplicité de la langue - quatrième raison - fait partie de la subtile panoplie littéraire de la romancière. Ou plutôt l'apparente simplicité. La phrase ne cherche pas midi à quatorze heures, mais le sens, parfois, est plus subtil qu'il n'y paraît. N'oublions pas que Nothomb est philologue. Dans Ni d'Eve ni d'Adam, la scène de la demande en mariage est un exemple de la perversité du langage. Enfin, Amélie Nothomb est ce genre de personnage que les médias adorent. Exubérant mais timide, volubile mais secret - bref, romanesque. L'alcool, la vitesse, les pieds nus sur les pédales, les casinos ont poursuivi Sagan jusqu'à sa mort. On ne parlera donc pas des chapeaux, mitaines, godillots, rouge à lèvres ou autres fruits pourris attachés à jamais comme des poissons d'avril à la tunique d'Amélie Nothomb. Lisons plutôt son dernier roman, considéré à l'unanimité comme un très bon cru, bon château, bonne année.


Une dernière chose : il est très agréable et même très reposant de lire un roman sans la moindre scène de sexe. Fait assez rare dans nos lettres contemporaines pour être remarqué.




Arrow Source: http://www.lefigaro.fr/magazine/20070921.MAG000000374_parce_qu_elle_le_vaut_bien.html
Revenir en haut Aller en bas
http://amelienothomb.forumactif.com
Athéna

avatar

Inscription : 17/05/2007
Messages : 2890

Féminin


MessageSujet: Re: [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien   Sam 22 Sep 2007 - 0:56

MERCI Elrond de nous avoir déniché cela !
Revenir en haut Aller en bas
Gwendoline



Inscription : 31/08/2007
Messages : 2


MessageSujet: Re: [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien   Dim 23 Sep 2007 - 23:11

J'aime ce journal...
Amélie Nothomb surprendra toujours afin d'attiser notre appétit !
Revenir en haut Aller en bas
MissTik

avatar

Inscription : 03/03/2007
Messages : 556

Age : 33 Féminin

Localisation : Paris
Emploi : Juriste

MessageSujet: Re: [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien   Lun 1 Oct 2007 - 20:52

J'ai volé l'article chez le médecin (c'est mal je sais) parce que je l'avais zappé ici ! très intéressant et ravie de voir que le Figaro mag en fait l'éloge et qu'elle déteste ce magazine !
Revenir en haut Aller en bas
Athéna

avatar

Inscription : 17/05/2007
Messages : 2890

Féminin


MessageSujet: Re: [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien   Lun 1 Oct 2007 - 21:02

Oui, je te le confirme elle déteste le "Figaro" !
Revenir en haut Aller en bas
Ixprim

avatar

Inscription : 27/03/2007
Messages : 325

Age : 43 Féminin

Localisation : BXL

MessageSujet: Re: [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien   Mer 17 Oct 2007 - 13:04

Athéna a écrit:
Oui, je te le confirme elle déteste le "Figaro" !

Pourtant des portraits d'elle y furent plusieurs fois publiés et, si ma mémoire est juste, elle y écrivit une nouvelle il y a qlq années non? Un truc sur l'horreur de la campagne.
Revenir en haut Aller en bas
nausicaa

avatar

Inscription : 01/09/2005
Messages : 715

Age : 37 Féminin

Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien   Lun 22 Oct 2007 - 14:43

Ixprim a écrit:
Athéna a écrit:
Oui, je te le confirme elle déteste le "Figaro" !

Pourtant des portraits d'elle y furent plusieurs fois publiés et, si ma mémoire est juste, elle y écrivit une nouvelle il y a qlq années non? Un truc sur l'horreur de la campagne.

Très juste, elle a publié "La campagne, moi je déteste" dans Mme Figaro, "La colère, c'est comme le choléra" dans le Figaro et très récemment encore, elle présentait le film d'Hitchcock "Les oiseaux" dans Le Figaro Magazine : un peu beaucoup pour quelqu'un qui détesterait ce journal et ses satellites, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Athéna

avatar

Inscription : 17/05/2007
Messages : 2890

Féminin


MessageSujet: Re: [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien   Lun 22 Oct 2007 - 20:13

Je n'en sais rien ! Je ne fais pas de prosélytisme pour un quelconque journal et je n'aime pas trop ta façon de répondre. Je ne veux pas m'attirer tes foudres !

De plus, Amélie fait ce qu'elle veut !
Elle présente peut-être "Les Oiseaux" de Hitchock dans le Figaro mais "Les Champignons de Paris" dans Charlie Hebdo !

Et moi qui lui ai dit : "Si votre nouvelle avait été éditée dans "Le Figaro" je ne l'aurais pas achetée. Et Amélie de répondre : "Je ne l'aurais pas écrite dans Le Figaro". MOUAIS. JE ne suis PAS dupe non plus !
Revenir en haut Aller en bas
Athéna

avatar

Inscription : 17/05/2007
Messages : 2890

Féminin


MessageSujet: Re: [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien   Lun 22 Oct 2007 - 20:27

En tous cas, (rien à voir )mais je suis contente de savoir que tu aimes Isabelle Huppert ! Comme toi, j'aime beaucoup le cinéma et le théâtre ! O
Revenir en haut Aller en bas
Ixprim

avatar

Inscription : 27/03/2007
Messages : 325

Age : 43 Féminin

Localisation : BXL

MessageSujet: Re: [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien   Jeu 8 Nov 2007 - 13:00

// On ne parlera donc pas des chapeaux, mitaines, godillots, rouge à lèvres ou autres fruits pourris attachés à jamais comme des poissons d'avril à la tunique d'Amélie Nothomb. //

ouh la jolie prétérition que voilà...

//Une dernière chose : il est très agréable et même très reposant de lire un roman sans la moindre scène de sexe. Fait assez rare dans nos lettres contemporaines pour être remarqué.//

oui, dommage que tous ses copains journalistes l'aient remarqué avant lui, enfin bon.

Merci Elrond pour l'article ;-)
Pour en revenir à la conversation plus haut, je ne vois pas très bien l'importance de Amélie aime ou pas tel ou tel canard. Un écrivain de nos jours a besoin des médias. Elle les utilise très bien et c'est tant mieux puisque cela nous donne plus d'occasions de la voir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Le Figaro Magazine] A. Nothomb, parce-qu'elle le vaut bien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AVIS] Parce qu'elle le vaut bien ?
» A: Parce qu'elle le vaut bien
» Le figaro magazine du 28 août 2010
» Naru-rizd, Parce que je le vaux bien
» "Il/Elle est trop bien pour moi/toi"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Amélie Nothomb :: Amélie Nothomb | Actualité :: Revue de presse :: 2007-
Sauter vers: